Qu’est-ce que Nation & République Sociale, la toute nouvelle association républicaine de gauche ?

Nation & République Sociale est un club de réflexion créé, entre autres, par d’anciens et actuels membres du Mouvement républicain et citoyen (ancien mouvement de Jean-Pierre Chevènement). On reconnaît parmi les membres principaux les économistes Jérôme Maucourant (président) et Frédéric Farah, mais aussi l’essayiste Fatiha Boudjahlat (anciennement secrétaire nationale chargée de l’éducation au MRC) l’avocat Damien Durez, et Fabrizio Tribuzio-Bugatti, président du Cercle des Patriotes Disparus.

L’association a organisé son événement de lancement le samedi 22 Septembre dernier à la Sorbonne. J’y étais d’ailleurs présent. Le rendez-vous a débuté par une présentation du livre La Nation contre le nationalisme par son auteur, Gil Delannoi (chercheur au CEVIPOF et enseignant à Sciences Po), que vous pouvez retrouver en podcast ici. Puis, face à un public de quatre-vingt personnes, Jérôme Maucourant a présenté l’association, suivi par Fatiha Boudjahlat. Chacune de ces trois personnes a échangé et débattu avec le public après leurs interventions respectives. Parmi les présents l’on pouvait reconnaître des militants écologistes, sympathisants France Insoumise, UPR, Nouvelle Action Royaliste (classée à gauche par Laurent de Boissieu) et bien sûr MRC. Voici certains des thèmes mis en avant :

  • la dimension sociale du souverainisme : valorisation du travail en France et à l’étranger, celui-ci n’étant pas la source de toute entrave à l’économie française.
  • la dimension culturelle du souverainisme, notamment la différence entre « multiculturalité » et « multiculturalisme » (l’un évoquant un brassage naturel, et l’autre un brassage forcé ou la supériorité d’une par rapport à celle d’origine de la France). « La seule garantie de la coexistence collective se trouve dans la Nation, pas dans ce qui la divise ».
  • la dimension diplomatique du souverainisme : la défense des intérêts de la France et non ceux des puissances étrangères.
  • la critique du Marché et des politiciens défendant ce dernier, ayant « des traités de libre-échange comme évangiles »

Le site internet, rendu public ce lundi, donne plus d’informations sur la concrétisation des projets du club de réflexion : outre les documents relatifs à l’événement de lancement, le manifeste et les principes de l’association, on note la création d’un forum (dont on ne sait encore s’il est réservé aux adhérents ou ouvert également aux sympathisants), et, déjà, quelques événements de prévus. Pour l’instant on y retrouve deux débats, l’un sur « un thème économique en lien avec les futures élections européennes », l’autre sur la liberté d’expression et la censure.

L’adhésion à Nation & République Sociale est fixée à 10 euros.

 

Olivier Rousseau.

 

Je m’intéresse notamment à la politique française, mais aime parfois m’évader vers des sujets sociétaux ou internationaux. J’ai mon p’tit quart d’heure de folie chaque mois. Rédige également pour www.infopremiere.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.