Les derniers articles [tous les articles]


Revue de presse[tous les articles]

L’Union européenne fait sa propagande médiatique. 2 : la théorie du genre à l’assaut de l’école

Plus personne ne doute de la capacité de l’Union européenne à pratiquer la propagande, de moins en moins discrète, au nom de sa prétention à la tolérance, du moins de qui entre dans le bon cadre. Après avoir analysé son outil de lutte contre les médias différents, l’OJIM se penche sur la façon dont l’UE fait entrer ses idées dans les écoles, avec l’exemple de la théorie du genre.Il est pertinent de parler de propagande au sujet de la façon dont les tenants de l’UE actuelle, qu’ils soient aux responsabilités ou qu’ils en sortent, agissent pour diffuser leurs idées, en sous-main mais en critiquant toute « théorie du complot ».

Source : L’Union européenne fait sa propagande médiatique. 2 : la théorie du genre à l’assaut de l’école | Ojim.fr

Benoît Hamon milite pour une nationalité européenne 

Dans une interview au Parisien, la tête de liste de Génération.s propose une «nouvelle frontière» concrétisée par une nationalité européenne. Benoît Hamon entend porter un projet différent. Refusant de se laisser cornériser par la réduction des élections européennes à un match Macron-Le Pen, la tête de liste de Génération.s révèle, dans les colonnes du Parisien , sa proposition phare. Celle d’une «nouvelle frontière européenne» qui entraînerait la «reconnaissance d’une nationalité européenne».

Source : Benoît Hamon milite pour une nationalité européenne 

Royaume-Uni : Boris Johnson sera candidat à la direction du Parti conservateur

Boris Johnson, ancien secrétaire au Foreign Office et ardent partisan du Brexit, a déclaré ce jeudi 15 mai qu’il entendait être candidat à la succession de la Première ministre britannique, Theresa May, à la tête du Parti conservateur, a rapporté la BBC.

Theresa May a indiqué qu’elle quitterait ses fonctions avant le lancement de la phase 2 des négociations sur le Brexit – concernant la déclaration politique, même si elle n’a pas donné de date quant à son départ. « Bien sûr que je me lancerai ! », a dit Boris Johnson, 54 ans, selon la BBC.

Source : Ouest France – Boris Johnson sera candidat à la direction du Parti conservateur

Européennes : comment le Rassemblement national a abandonné l’idée du Frexit

Ni sortie de l’Union européenne ni abandon de l’euro. Dans le programme du Rassemblement national (RN) pour les élections européennes du 26 mai, il n’est plus fait mention de ces deux mesures phares du parti d’extrême droite.

En 2014, lors du dernier scrutin, elles trônaient pourtant en tête de leurs propositions. « Pendant longtemps, nous n’avions pas le choix : il fallait s’y soumettre ou en sortir. Nous étions trop isolés pour peser véritablement », a expliqué Marine Le Pen, en mars, dans « L’Emission politique », sur France 2.

Désormais, grâce à ses alliés européens de la Ligue italienne et du FPÖ autrichien, la présidente frontiste a l’ambition de transformer l’Union européenne de l’intérieur, laissant le Frexit à deux autres candidats, Florian Philippot (Les Patriotes) et François Asselineau (UPR). Voilà pour le dernier revirement du Rassemblement national, ex-FN, dont la ligne quant à l’UE a beaucoup varié ces trente dernières années.

Source : Le Monde – Européennes : comment le Rassemblement national a abandonné l’idée du Frexit

Washington braque l’UE avec une attaque contre ses projets de défense

Les Etats-Unis ont braqué mardi les Européens avec une attaque contre leurs projets de défense et la menace d’une remise en cause de la coopération transatlantique dans un courrier dont l’AFP a obtenu une copie. Dans cette lettre adressée le 1er mai à la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini, deux responsables de la Défense américaine fustigent les critères fixés pour être éligibles aux financements des projets européens, qui excluent les entreprises américaines.

Source : Washington braque l’UE avec une attaque contre ses projets de défense

Royaume-Uni : le Parti du Brexit s’envole dans les sondages

Le Parti du Brexit de l’europhobe Nigel Farage s’envole en intentions de vote aux européennes avec 34 %, soit plus que le Parti conservateur et le Parti travailliste réunis, selon un sondage publié dimanche dans The Observer. Par rapport au précédent sondage, le Parti du Brexit double ainsi son avance sur le Parti travailliste, lequel arrive en deuxième position avec 21 % des intentions de vote (en chute de sept points).

Source : 20minutes.fr – Royaume-Uni: le Parti du Brexit s’envole dans les sondages

La Moselle veut devenir un « eurodépartement »

Quelques heures plus tôt, les conseillers départementaux avaient adopté une délibération pour exprimer leur droit à la différenciation. Leur ambition ? Transformer le département de la Moselle en « eurodépartement » aux compétences élargies.

La résolution adoptée exprime le souhait que la collectivité soit dotée de huit compétences nouvelles. Certaines n’ont qu’une portée symbolique. D’autres, en revanche, permettraient d’enclencher de nouveaux projets. C’est le cas, notamment, de la compétence « mobilités ». L’eurodépartement souhaiterait instaurer une taxe de transit pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes. Un tel dispositif permettrait, assurent les élus, de financer de nouvelles infrastructures de transport entre la France et le Luxembourg. Une nécessité absolue pour les milliers de frontaliers qui empruntent chaque jour l’autoroute 31 (A31), complètement saturée.

La Moselle a aussi des ambitions en matière d’éducation, afin de favoriser le plurilinguisme. « Parce que, sur notre territoire, il faut faire plus d’efforts qu’ailleurs pour favoriser l’apprentissage de l’allemand, nous voulons partager cette compétence avec l’Etat, explique M. Weiten. Pour nos jeunes, c’est un passeport pour l’emploi. »

Source : Le Monde – La Moselle veut devenir un « eurodépartement »

« Un devoir de désobéissance éthique » : 100 médecins contre le fichage des GiletsJaunes

Plus de cent médecins appellent dans cette tribune sur L’Express au boycott du fichage SI-VIC et à s’opposer à leur administration afin de garantir aux patients leur anonymat. Ils demandent l’ouverture d’une enquête parlementaire.

« Nous, médecins, rappelons notre attachement viscéral au secret professionnel. C’est pourquoi nous refusons le fichage des « Gilets jaunes » blessés arrivant aux urgences. »

« Le secret professionnel, pilier ancestral de notre profession, a été institué dans l’intérêt des patients. Il couvre tout ce qui est porté à la connaissance du médecin dans l’exercice de sa profession. Il s’agit non seulement de ce qui lui a été confié, mais aussi de ce qu’il a vu, entendu ou compris. Il a l’interdiction de divulguer les informations dont il est dépositaire. »

« C’est exactement ce qui se passe depuis cinq mois avec le dévoiement de l’utilisation d’un dispositif réservé aux situations sanitaires exceptionnelles nommé SI-VIC et mis en place suite aux attentats de novembre 2015. Selon la CNIL, cette base de données vise à établir « une liste unique des victimes d’attentats pour l’information de leurs proches par la cellule interministérielle d’aide aux victimes » et peut être étendue à des « situations sanitaires exceptionnelles ». »

« Or, depuis cinq mois, ce dispositif est détourné par l’administration hospitalière et les agences régionales de santé (ARS), notamment l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l’ARS Ile-de-France. Les autorités sanitaires enjoignent médecins et équipes soignantes à rentrer dans cette base de données les patients « gilets jaunes », à saisir leurs identités et données médicales mais aussi tout élément d’identification physique pour remonter des informations aux différentes autorités. »

Source : L’Express – « Un devoir de désobéissance éthique » : 100 médecins contre le fichage des gilets jaunes



Tribune Libre - Articles de la communauté [tous les articles]


Illustrations au hasard [toutes les illustrations]

Le patriotisme est chose sainte. C’est la vertu, la fierté, la santé et la consolation des peuples. C’est lui qui, seul, dans l’égoïsme abominable où nous nous mourons, dans la décomposition du sang de la France qui va pourrissant chaque jour davantage les meilleurs et les plus robustes, peut encore aux heures suprêmes du danger, faire germer, sur notre sol dégénéré, les semailles des gloires anciennes, et rallumer les enthousiasmes éteints dans nos cœurs refroidis.

Octave Mirbeau, Le Gaulois, 11 janvier 1883.



Contenu Soverain [tous les articles]


Vidéo à la Une
Suggestions de l'équipe