Les derniers articles [tous les articles]


Revue de presse[tous les articles]

Les ministres européens sont « épuisés » par les négociations après l’intervention de John Bercow : le « no deal » est probable

Les ministres européens ont déclaré que l’intervention choc de John Bercow sur le Brexit a rendu la perspective d’un « no deal » plus probable, avertissant qu’ils sont « épuisés » par les négociations.

Des fonctionnaires des 27 Etats membres de l’UE ont exhorté Thersay May à venir à Bruxelles jeudi avec de nouvelles propositions pour sortir de l’impasse autour du Brexit, disant aux journalistes que « le temps presse et que le temps va bientôt se faire rare ».

Leur intervention intervient après que le Speaker (Ndt: le président de la chambre) de la Chambre des communes a plongé les plans sur le Brexit de Theresa May dans le chaos hier soir, décidant qu’elle ne pouvait pas tenir un troisième vote significatif à moins qu’il soit substantiellement différent de la version déjà rejetée par les députés.

Source : The Daily Telegraph – Brexit latest news: European ministers warn Theresa May they are ‘exhausted’ from negotiations following John Bercow’s intervention

Violences sur les Champs-Élysées : « On était en mesure d’intervenir, on ne nous a pas autorisés à le faire », dénonce l’Unsa-Police

On savait que la manifestation de samedi allait être dure, difficile. Je reprécise que les policiers et les forces de l’ordre perdent toute initiative, c’est-à-dire qu’elles n’agissent que sur ordre, elles n’interviennent que sur ordre. Donc quand on est en manifestation, quand devant nous à 50-100 mètres, des casseurs sont en train de tout casser, les policiers se disent « Pourquoi on n’intervient pas ? » Parce qu’ils n’ont pas les ordres d’intervenir, ça il faut que la population le sache.

C’est un choix, on a laissé casser un certain nombre de choses, je pense qu’il y a des responsabilités. Il y a beaucoup de collègues qui m’ont appelé, qui m’ont dit ce n’est pas normal ce qui s’est passé. On était en mesure d’intervenir, on ne nous a pas autorisés à le faire. Je mets en cause ceux qui ont décidé que ça se passe comme ça et qui n’ont pas donné les instructions pour que ça se passe autrement. Dans l’organisation du dispositif, on a mis douze compagnies de CRS à sanctuariser l’Elysée, faut le faire, mais est-ce que ce sont aux CRS de sanctuariser l’Elysée alors que ce sont des spécialistes du maintien de l’ordre, de l’intervention ?

Source : France TV Info – Violences sur les Champs-Élysées : « On était en mesure d’intervenir, on ne nous a pas autorisés à le faire », dénonce l’Unsa-Police

L’Italie pourrait bloquer le report du Brexit : Salvini envisage d’accorder une faveur à Farage, prévient un proche de Merkel

Le leader italien eurosceptique, Matteo Salvini, bloquerait tout report du Brexit pour Nigel Farage, a révélé le député européen allemand Elmar Brok.

M. Brok, un proche allié de la chancelière allemande Angela Merkel, a insisté sur le fait que les points de vue étaient « très différent  » à travers l’UE sur la demande de Theresa May de prolonger la clause de sortie de l’article 50 du bloc de l’UE. Tout report du Brexit nécessitera une décision unanime de tous les dirigeants lors du sommet du Conseil européen de jeudi après-midi. M. Brok a imploré un bref délai jusqu’au 23 mai pour éviter que de nouveaux députés britanniques soient élus au Parlement européen.

Source : Express – Italy to BLOCK Brexit delay: Salvini favour to Farage, warns Brok | UK | News | Express.co.uk

Europe : la traçabilité de l’agriculture bio toujours aléatoire

Les auditeurs de l’UE avaient alors rapporté que les autorités chargées du contrôle n’échangeaient pas d’informations et que la question de la traçabilité s’avérait problématique entre les États membres (et d’autant plus avec les pays tiers). Le rapport avait révélé que sur l’ensemble des produits analysés, les parcours de seulement 40 % ont pu être retracés jusqu’au producteur. Si ceux-ci ont connu une certaine amélioration au cours des six dernières années, il est toujours difficile de mettre en place des contrôles systématiques dans tous les États membres et à tous les niveaux de la chaîne de production.

La vente des produits issus de l’agriculture biologique a connu une hausse de 69 %, passant ainsi de 18,1 milliards d’euros en 2010 à 34,3 milliards d’euros en 2017. En 2018, l’UE a importé des denrées biologiques de plus de 100 pays différents, mais le dernier audit révèle la difficulté de tracer de nombreux produits, notamment en raison de sa durée parfois supérieure à très mois.

Le rapport montre également qu’en cas de problèmes liés aux produits importés, il s’avère particulièrement difficile de trouver des solutions, malgré les règles mises en place pour faciliter le processus. Les auditeurs rappellent par ailleurs que si certains pays ont répondu à l’audit par des changements concrets (juridiques, de coordination et de procédures), ces changements ne concernent pas l’ensemble des États membres et varient d’un pays à l’autre.

« Les produits bio sont vendus jusqu’à 150% plus cher que leurs équivalents traditionnels », faisait remarquer la Commission le 7 mars. Une augmentation des prix qui encourage une hausse de la production, mais aussi du nombre de fraudes. Selon le Financial Times, la mafia italienne s’est ainsi engouffrée dans la brèche de l’importation de blé roumain labélisé « bio ». Un autre exemple de fraude, rapporté ce mois-ci par le journal allemand Taz, est celui des 40 tonnes de fraises allemandes vendues sous l’appellation bio alors qu’elles étaient issues de l’agriculture traditionnelle.

Source : Euractiv – La traçabilité de l’agriculture bio toujours aléatoire

Un printemps glacial pour le Macron Polonais

VARSOVIE – Les choses ne vont pas vraiment se dérouler comme prévu pour le grand espoir progressiste de la Pologne.

Un nouveau parti appelé Wiosna, qui signifie « printemps » en polonais, a été lancé le mois dernier par Robert Biedroń – l’un des premiers politiciens ouvertement homosexuels du pays – se présentant comme une alternative aux deux poids lourds de la politique polonaise, le parti dirigeant Loi et Justice (PiS) et la plate-forme civique centriste (PO). Biedroń s’est présenté comme un nouveau visage de la politique, sans aucune association avec le PiS ou le PO – une sorte d’Emmanuel Macron polonais, une comparaison qui a été encouragée par ses soins.

Le parti a également ciblé les électeurs de gauche marginalisés, laissés avec peu d’options après l’implosion de l’ancien parti communiste de l’Alliance de la gauche démocratique en 2005, et Biedroń a prospéré comme leader progressiste durant son récent mandat de maire de la ville côtière Słupsk où il était fréquemment présenté par des médias locaux et internationaux.

Source : Politico – A chill spring for Poland’s Macron

Nous, les électeurs, ne pardonnerons pas aux députés pro-UE leur trahison sur le Brexit

La contre-révolution du Brexit a commencé. Hier, les députés Remainers (Ndt: pro-UE) ont brisé les chaînes oppressives de la responsabilité démocratique et se sont déclarés indépendants de la population qu’ils servent.

Leur audace est tout à fait remarquable. En plus de voter au mépris de leurs électeurs, les députés qui représentent le Leave ne se sont pas contentés de détruire notre seule monnaie d’échange pour négocier un meilleur accord avec l’UE. Les ministres fonctionnent maintenant comme s’ils n’avaient de comptes à rendre à personne. Hier soir, quatre d’entre eux (David Gauke, Greg Clark, Amber Rudd et David Mundell) se sont abstenus lors du vote d’hier soir de retirer l’option « sans accord » du Brexit, même si le gouvernement a imposé une directive de vote pour maintenir le Brexit sans accord – une infraction normalement passible de renvoi.

Et maintenant, l’arrogant John Bercow – le Président de la Chambre – nous a offert un cours de maître au mépris du protocole parlementaire. Cet après-midi, il a autorisé un amendement donnant aux députés un vote sur la tenue d’un deuxième référendum, mais il a refusé un amendement visant à exclure ce deuxième référendum, bien que ce dernier ait recueilli 127 signatures d’appui de députés de tous les partis.

Source : The Daily Telegraph – We, the voters, will not forgive imperious Remainer MPs for their Brexit betrayal

Nigel Farage va faire pression sur les pays de l’UE pour obtenir un veto sur l’extension de l’article 50

L’ancien dirigeant du UKIP, Nigel Farage, a déclaré mercredi (13 mars) qu’il ferait pression sur les pays de l’UE pour que l’un d’eux oppose son veto à une éventuelle extension de l’article 50 au-delà du 29 mars.

« Je l’ai déjà dit. Je ferai de mon mieux pour obtenir un veto », a déclaré M. Farage, qui est maintenant membre du parti du Brexit, à Andrew Neil de la BBC, alors que la chambre basse votait pour écarter le Brexit « sans accord ».

En effet, une extension de l’article 50 ne peut être prise qu’à l’unanimité, et le veto d’un seul pays suffit à le bloquer.

Source : Euractiv – Farage to lobby EU countries in search of Brexit extension veto – EURACTIV.com

La France décroche 2 milliards d’euros de contrats au Kenya

Ce niveau d’échanges entre les deux pays est historique. La France n’est pour l’instant qu’un partenaire de second rang du Kenya. Les échanges bilatéraux atteignaient seulement 273 millions d’euros en 2017, avec un excédent de 69 millions d’euros en faveur de l’Hexagone. Emmanuel Macron espère changer la donne en poussant les entreprises françaises à se saisir des opportunités qu’offre ce pays dynamique de 48 millions d’habitants.

En 2008, le pays a lancé le plan «Vision 2030» qui ambitionne à cette échéance de «transformer le Kenya en un pays intermédiaire nouvellement industrialisé, qui confère à ses citoyens un haut niveau de vie, dans un environnement propre et sécurisé», souligne le Trésor dans une note.

La Chine s’est rapidement positionnée, devenant le premier partenaire commercial du Kenya, avec plus de 3,5 milliards d’euros de biens exportés en 2017. Mais Emmanuel Macron entend bien récupérer sa part du gâteau. « En matière économique, la France accompagne depuis plusieurs années le Kenya, sur des projets de développement en matière d’énergie, d’eau, mais nous ne sommes pas assez présents sur des projets économiques et industriels », a souligné le chef de l’État.

Source : Le Figaro – La France décroche 2 milliards d’euros de contrats au Kenya



Tribune Libre - Articles de la communauté [tous les articles]


Illustrations au hasard [toutes les illustrations]

Le patriotisme est chose sainte. C’est la vertu, la fierté, la santé et la consolation des peuples. C’est lui qui, seul, dans l’égoïsme abominable où nous nous mourons, dans la décomposition du sang de la France qui va pourrissant chaque jour davantage les meilleurs et les plus robustes, peut encore aux heures suprêmes du danger, faire germer, sur notre sol dégénéré, les semailles des gloires anciennes, et rallumer les enthousiasmes éteints dans nos cœurs refroidis.

Octave Mirbeau, Le Gaulois, 11 janvier 1883.



Contenu Soverain [tous les articles]


Vidéo à la Une
Suggestions de l'équipe