Le conseiller du Premier Ministre japonais exprime le rôle spécial du Royaume-Uni et un soutien au Brexit, laissant l’UE dans l’embarras

Tomohiko Taniguchi dit que le Japon préfère faire des affaires avec la Grande-Bretagne en priorité plutôt qu’avec l’UE.

Les Japonais ont snobé l’Union européenne en déclarant qu’ils commerceraient en priorité avec le Royaume-Uni malgré les négociations récentes d’un accord en vue d’un traité de libre-échange avec le bloc brusselois. On se souvient des médias de masse qui avaient fait l’éloge d’un accord entre l’Union européenne et le Japon, pour prouver au reste du monde, à commencer par l’Amérique de Donald Trump, que l’UE refuse le protectionnisme.

Tomohiko Taniguchi, conseiller spécial du Premier Ministre Japonais Shinzo Abe, a déclaré que la Grande-Bretagne avait des liens forts avec le Japon. Theresa May est en visite au Japon pour trois jours cruciaux de négociations commerciales avec des dirigeants politiques et des chefs d’entreprises. Intervenant à la Radio 4 de la BBC, M. Taniguchi a déclaré que les Japonais avaient une préférence pour la Grande-Bretagne. Interrogé pour savoir si le Japon se concentrerait d’abord sur l’accord commercial récemment signé avec l’UE plutôt qu’avec la Grande-Bretagne, il a répondu : « la Grande-Bretagne a toujours eu un rôle spécial pour le Japon« 

« Il y a une préférence inhérente au sein du peuple et des industriels japonais à faire des affaires autant que possible avec le Royaume-Uni. » 
« Il y a aussi des investissements énormes au Royaume-Uni alors naturellement, il y a un désir fort pour les dirigeants d’entreprises japonais de continuer à faire des affaires, si possible, avec le Royaume-Uni » (http://www.express.co.uk/news/uk/847512/brexit-news-latest-eu-european-union-david-davis-japan-uk-trade-deal-brussels-theresa-may)

M. Taniguchi a affirmé que le voyage de Mme May lancerait un « signal fort » au monde que les deux nations peuvent « faire la différence ensemble » avant d’ajouter « elle va faire un bond géant en avant« .

« Les Premiers Ministres May et Abe vont donner un signal fort au reste du monde : les deux nations maritimes et démocratiques vont veiller une fois encore à ce qu’il y ait de vastes possibilités pour les deux nations à faire la différence ensemble »

La visite de Mme May est inhabituellement longue pour un Premier ministre britannique dans un seul pays étranger. Elle espère ainsi cimenter les relations avec Tokyo notamment dans le domaine de la défense – le Japon étant considéré sur la sécurité par Londres comme son partenaire le plus proche en Asie – mais aussi en construisant des liens commerciaux plus étroits, en préparant le terrain à un accord de libre-échange GB-Japon après que la Grande-Bretagne aura quitté l’Union européenne.

On peut déjà imaginer l’embarras de Bruxelles – pour ne pas dire l’humiliation – quant à ces déclarations venant du pays du soleil levant. L’UE est dans la tourmente et en crise depuis plusieurs années. Ces récentes déclarations ne feront qu’ajouter des tensions au sein de l’UE. Un affront de plus pour les technocrates brusselois qui deviennent de plus en plus muets et effacés sur la vie politique internationale.

Le Brexit, annoncé comme apocalypse certaine par l’ensemble des médias français, n’a véritablement pas eu lieu et ce sont même les effets parfaitement opposés aux prédictions des « experts » qui sont, jour après jour, observés. La légitimité de l’UE prend un sérieux coup avec cette affaire et renforce les « brexiters » dans leur entreprise.

 

Déclarations de Tomohiko Taniguchi

Co-fondateur de Soverain.

Aujourd’hui basé à Londres, a passé plusieurs années en Asie, la France n’a jamais été aussi loin et proche à la fois.

Amoureux de la géopolitique, de la controverse et de la critique impertinente.