XCN

XCN

Partisan de la souveraineté et de la sortie de la France de l'Union Européenne au simple titre que les gouvernants doivent rendre des comptes aux gouvernés, je me suis égaré un temps dans le socialisme jusqu'à réaliser qu'il s'agit d'une impasse.

Les technocrates derrière le Grand Reset

L’objectif est de compter puis de gĂ©rer et de contrĂ´ler efficacement toutes les ressources, y compris les personnes, Ă  une Ă©chelle sans prĂ©cĂ©dent, avec une prĂ©cision numĂ©rique… sans prĂ©cĂ©dent, tout cela pendant que les maĂ®tres continuent Ă  se goinfrer, profitant de vastes Ă©tendues de nature conservĂ©e, Ă  l’abri des paysans souverains inutiles et de leur imprĂ©visibilitĂ©

» Lire l'article

C’est la fin de la dĂ©mocratie en Grande-Bretagne, prĂ©vient Lord Sumption, juriste de haut niveau

[…] Le public britannique, conclut-il, a Ă©tĂ© effrayĂ© par la propagande du gouvernement et a exigĂ© une protection autoritaire – au nom de la « sĂ©curité » – qu’il regrettera sĂ©rieusement. « Le public britannique n’a mĂŞme pas commencĂ© Ă  prendre conscience de la gravitĂ© de ce qui arrive Ă  notre pays.

» Lire l'article

Sortir de l’UE ? Paris semble avoir des arrière-pensĂ©es

Il est peu probable que le prĂ©sident Macron appelle Ă  un Frexit dans un avenir proche. Mais dans les annĂ©es Ă  venir, alors qu’il continue Ă  faire des bruits prĂ©visibles sur la centralitĂ© du « couple franco-allemand » et la nĂ©cessitĂ© de la « souverainetĂ© europĂ©enne », Macron va aussi tranquillement renforcer l’entente cordiale franco-britannique tout en continuant Ă  se tourner vers la haute mer.

» Lire l'article

COVID-19 : Le spectacle continue

Parlons du numĂ©ro de cirque auquel nous assistons ces derniers mois. Seconde vague, aide Ă  l’Afrique, UE, aides de Macron, Ă©tude de The Lancet : un beau spectacle dont la chute risque d’ĂŞtre tragique.

» Lire l'article

COVID-19 : Qui est en guerre contre qui ?

VoilĂ  maintenant un mois que « nous sommes en guerre », du moins selon les dires de Macron. Oui, mais qui est en guerre contre qui au juste ? La France est en guerre contre un virus ? Depuis quand un virus mute-t-il en chevalier de l’apocalypse ?

» Lire l'article

Nathalie Loiseau se félicite de l’envoi de matériel médical en Iran… quand la France est au plus mal | Valeurs actuelles

L’Iran est frappĂ© de plein fouet par le Covid-19. La pandĂ©mie de coronavirus touche dĂ©sormais plus de 40 000 personnes et a fait 2 757 morts. Pour faire face Ă  cette situation sanitaire dramatique, les EuropĂ©ens ont activĂ© pour la première fois Instex – un mĂ©canisme permettant Ă  des entreprises

» Lire l'article

Paris contre Londres : le choc des places financières

Après avoir Ă©chouĂ© dans un premier temps Ă  sĂ©duire les entreprises de la City Ă  Paris, les Français vont maintenant tenter de le faire par la force sous le couvert des nĂ©gociations de l’UE. Cependant, mĂŞme les Français savent que cette position maximaliste sera difficile Ă  maintenir. Analyse Ă  partir de rapports du SĂ©nat Français Ă  ce sujet.

» Lire l'article

Comment George Soros a infiltrĂ© la Cour europĂ©enne des droits de l’homme

Un rapport accablant dĂ©montre la mainmise du rĂ©seau d’ONG du milliardaire sur la CEDH, qui impose Ă  l’Europe son idĂ©ologie de la “sociĂ©tĂ© ouverte”. Première partie de nos rĂ©vĂ©lations exclusives sur les arcanes de la Cour europĂ©enne des droits de l’homme.   L’Autriche, la Grèce et l’Italie sont forcĂ©es de

» Lire l'article

L’histoire du Brexit, racontĂ©e par BrexitCentral

Tout a commencĂ© pour BrexitCentral en septembre 2016, moins de douze semaines après le rĂ©fĂ©rendum de juin 2016, au cours duquel plus de personnes ont votĂ© pour que le Royaume-Uni quitte l’UE que dans n’importe quelle autre Ă©lection de l’histoire des Britanniques. Le reste est une longue pĂ©ripĂ©tie avec de multiples rebondissements, dont l’aboutissement vient Ă  peine d’avoir lieu ces derniers jours

» Lire l'article

Les origines anglo-américaines des révolutions de couleur

Il y a quelques annĂ©es, très peu de gens comprenaient le concept derrière les rĂ©volutions de couleur. La situation Ă  Hong Kong nous montre Ă  nouveau ce que sont les rĂ©volutions de couleur menĂ©es par des ONG douteuses, s’inscrivant dans le cadre d’un Projet DĂ©mocratie Ă©laborĂ© par les Ă©lites de l’empire britannique.

» Lire l'article

L’UE n’est pas l’amie du droit du travail

C’est devenu un mantra, rĂ©pĂ©tĂ© Ă  l’infini par les syndicats partisans du Remain : « Les ouvriers ne doivent pas payer le prix du Brexit. » Quel serait ce prix ? Et que diriez-vous de reconnaĂ®tre le prix que les travailleurs doivent payer pour rester dans l’UE ? Les droits fondamentaux de l’UE concernent le marchĂ©. On est loin de « Vie, libertĂ© et recherche du bonheur » ou « LibertĂ©, Ă©galitĂ©, fraternité ». En effet, l’UE agit comme un super-État dont la constitution incarne la libertĂ© du capital et des capitalistes d’une manière inĂ©dite.

» Lire l'article

La BCE a besoin d’un expert, pas d’une figure politique

En proposant la candidature de Christine Lagarde Ă  un poste de haut niveau, les dirigeants europĂ©ens ont prĂ©fĂ©rĂ© la politique Ă  l’Ă©conomie. Il se peut qu’il soit simplement question d’un dĂ©but de politisation de la banque centrale. Nul besoin d’ĂŞtre un scientifique pour comprendre en quoi c’est inquiĂ©tant.

» Lire l'article

Le suicide de la France

La « francité » disparaĂ®t et est remplacĂ©e par une sorte de balkanisation en enclaves qui ne communiquent pas les unes avec les autres. Plus les Ă©lites françaises se cloĂ®trent dans leurs enclaves avec leurs revenus disponibles et leurs loisirs culturels, moins elles sont propices Ă  comprendre l’impact quotidien de l’Ă©chec de l’immigration massive et du multiculturalisme.

» Lire l'article

Vous ĂŞtes nostalgique des empires ? Votre place est dans l’Union europĂ©enne

Ceux qui soutiennent le Brexit sont rĂ©gulièrement accusĂ©s d’ĂŞtre nostalgiques de l’Ă©poque impĂ©riale. Il n’y a aucune preuve de ce mythe. Au contraire, ce sont les partisans de l’UE qui nourrissent une vieille vision impĂ©riale. Dans une interview accordĂ©e Ă  Michal Matlak dans le New York Review of Books Daily du 29 mai, Michel Barnier a laissĂ© tomber une remarque qui a Ă©tĂ© largement rapportĂ©e – et a d’ailleurs donnĂ© au NYR le titre de son article. Il a expliquĂ© le vote pour le Brexit par « des raisons typiquement britanniques : l’espoir d’un retour Ă  une Grande-Bretagne puissante dans le monde, une nostalgie du passé  — mais la nostalgie ne sert Ă  rien en politique ». L’ironie profonde de ce que Barnier a dit, c’est que si l’on cherchait au Royaume-Uni le groupe qui aspire le plus Ă  quelque chose comme l’Empire britannique, on le trouverait dans les partisans et non dans les opposants de l’UE. C’est la « nostalgie » qui a soutenu et soutient encore l’UE, tandis que la « nostalgie » incarnĂ©e par le Brexit est en rĂ©alitĂ© le dĂ©sir d’une Ă©mancipation finale du fardeau impĂ©rial.

» Lire l'article

Le Brexit, un exemple parmi d’autres de la dĂ©connexion entre l’Ă©lite politique et le peuple

Dans de nombreuses dĂ©mocraties du monde, les partis traditionnels sont sur le dĂ©clin et les mouvements populistes sont dans une forte dynamique. Les partis traditionnels se sont adonnĂ©s Ă  des impĂ´ts plus Ă©levĂ©s pour payer des gouvernement gras. Ils imposent Ă©galement avec bien-pensance des taxes plus Ă©levĂ©es sur un large Ă©ventail de comportements qu’ils veulent contrĂ´ler, ceci allant de la conduite d’une voiture et de l’avion en vacances Ă  la consommation de mauvais aliments et Ă  l’achat d’une maison chère. Les populistes continuent de gagner des voix et des amis. Ils offrent aux gens l’espoir d’avoir un peu plus d’argent Ă  dĂ©penser.

» Lire l'article

La Chine réussira-t-elle à être un leader mondial ?

La semaine dernière, le deuxième forum « une ceinture, une route » pour la coopĂ©ration internationale s’est tenu Ă  PĂ©kin. Des dizaines de chefs d’État et de gouvernement ont participĂ© au Forum, dont bien entendu l’invitĂ© principal, le prĂ©sident russe Vladimir Poutine. Dans le mĂŞme temps, par rapport au prĂ©cĂ©dent forum qui s’est tenu il y a deux ans en mai 2017, le nombre et la notoriĂ©tĂ© des participants Ă©trangers impliquĂ©s ont raisonnablement augmentĂ©. Si en 2017, en dehors de la Russie, les pays reprĂ©sentĂ©s Ă©taient majoritairement du soi-disant « Tiers Monde », de nombreux dignitaires venus d’Europe et d’autres rĂ©gions dĂ©veloppĂ©es de la planète Ă©taient maintenant prĂ©sents.

» Lire l'article