UPR vs LP : La désintox – Le quart d’heure politique d’Olivier Rousseau #2

Avant même la création des Patriotes, François Asselineau blâmait déjà Florian Philippot pour plagiat de ses analyses et d’une de ses conférences. Avec la création des Patriotes, en septembre dernier, les choses ne s’arrangent pas : le président de l’UPR dénonce un « mauvais copier-coller » de la charte fondatrice de son mouvement, la volonté de faire passer la sortie de l’Union européenne pour « un truc d’extrême-droite », le fait de ne pas proposer la sortie de l’OTAN, ni même le fait de proposer la sortie de l’Union européenne.

Soverain a décidé de s’occuper des revendications les plus ambiguës (sur le fond) et de vérifier leur véracité, d’en trouver les limites, et d’en déduire la bonne foi ou non de chacun des deux énarques.

Les éléments ne soulevant aucune ambiguïté, comme le fait que Florian Philippot se soit considéré comme le futur « seul » candidat du Frexit aux européennes de 2019 chez Bourdin en janvier dernier, ne nous ont pas intéressé dans cette étude.

Bon visionnage!

Je m’intéresse notamment à la politique française, mais aime parfois m’évader vers des sujets sociétaux ou internationaux. Hors du clivage gauche-droite, mais ceux qui veulent m’y coincer de force devront me définir comme étant de gauche patriote. Rédige également pour www.infopremiere.fr