Trump & Co. se dirigent vers la guerre

 

Le monde est encore sous le choc de l’horreur causĂ©e par les attentats meurtriers Ă  la bombe perpĂ©trĂ©s au Sri Lanka par des fous de l’État islamique. Le Sri Lanka a tant souffert après trois dĂ©cennies de guerre civile et de conflits communautaires. Nous pleurons pour cette belle et dĂ©licate nation.

Mais derrière l’horreur du Sri Lanka s’est dĂ©veloppĂ©e une crise Ă©norme dont le monde n’a jusqu’Ă  prĂ©sent pas suffisamment tenu compte : la recrudescence des tensions dans le Golfe producteur de pĂ©trole. C’est la dernière tentative des États-Unis d’Ă©craser le gouvernement iranien indĂ©pendant et de la rattacher sous la tutelle amĂ©ricaine.

L’administration Trump a exigĂ© que les principaux importateurs de 1,2 milliard de barils de pĂ©trole iranien cessent presque immĂ©diatement leurs achats. Ce diktat impĂ©rial comprend la Chine, la CorĂ©e du Sud, la Turquie, l’Inde et le Japon. L’embargo global est très proche d’un acte de guerre gĂ©nĂ©ralisĂ©e. En 1941, l’interruption des livraisons de pĂ©trole des États-Unis au Japon a provoquĂ© l’attaque de Pearl Harbor.

L’embargo pĂ©trolier viole non seulement le droit international, mais il met les États-Unis sur la voie de la confrontation avec certains de leurs alliĂ©s et États vassaux les plus importants. Les menaces effrontĂ©es profĂ©rĂ©es contre l’Iran par les deux principaux exĂ©cuteurs de Trump, le conseiller Ă  la sĂ©curitĂ© nationale John Bolton et le secrĂ©taire d’État Mike Pompeo, ont renforcĂ© l’image malheureuse des États-Unis comme puissance impĂ©riale qui menace une guerre contre des insoumis et les pays qui se livrent Ă  un esprit indĂ©pendant.

L’Iran, une nation fière et ancienne de 80 millions d’habitants, est devenue, avec la Turquie, l’opposition la plus efficace Ă  la domination impĂ©riale du Moyen-Orient par l’AmĂ©rique et l’un des principaux dĂ©fenseurs des droits de l’État palestinien. Cela a mis l’Iran sur une trajectoire de collision avec IsraĂ«l et ses partisans amĂ©ricains influents, notamment l’extrĂŞme droite Ă©vangĂ©lique qui croit en quelque sorte que JĂ©sus ne reviendra sur terre qu’une fois qu’IsraĂ«l aura Ă©largi sa frontière et que l’humanitĂ© sera dĂ©truite.

Pendant ce temps, l’administration Trump, qui est maintenant devenue indissociable de la coalition dirigeante d’extrĂŞme droite israĂ©lienne, a dĂ©clarĂ© une guerre virtuelle contre l’Iran.

Pour le bien d’IsraĂ«l, la Maison-Blanche a annulĂ© une commande de 20 milliards de dollars de l’Iran pour des avions Boeing, imposĂ© un embargo sur le commerce avec l’Iran, reniĂ© l’accord nuclĂ©aire avec TĂ©hĂ©ran, coupĂ© toute aide aux Palestiniens et continuĂ© Ă  soutenir la guerre sauvage entre l’Arabie saoudite/Émirats contre le YĂ©men qui a provoquĂ© des famines et Ă©pidĂ©mies de masse (NdT : et des centaines de milliers de morts).

Trump vient d’approuver unilatĂ©ralement la prise illĂ©gale par IsraĂ«l du plateau du Golan en Syrie, un acte digne du traitĂ© Sykes-Picot de 1916 qui divise le Moyen-Orient ottoman entre la Grande-Bretagne et la France. Les menaces amĂ©ricaines contre le Venezuela et Cuba s’intensifient.

Washington prĂ©voit d’utiliser ses forces navales rassemblĂ©es autour de l’Iran pour interdire les exportations de pĂ©trole de TĂ©hĂ©ran. Deux porte-avions amĂ©ricains sont maintenant en station Ă  portĂ©e de tir de l’Iran. J’ai pris la mer sur l’un d’eux, le Abraham Lincoln.

La Chine fait face Ă  de terribles sanctions commerciales pour avoir traitĂ© avec l’Iran. Bienvenue dans la diplomatie de la canonnière du XIXe siècle. MĂŞme les alliĂ©s europĂ©ens de Washington pourraient ĂŞtre foudroyĂ©s pour avoir achetĂ© du pĂ©trole iranien.

L’Iran, qui a Ă©tĂ© confrontĂ© Ă  des menaces similaires dans le passĂ©, s’enfonce et menace de fermer le dĂ©troit stratĂ©gique d’Ormuz si ses exportations de pĂ©trole sont interdites. 20 % du pĂ©trole mondial passe par le dĂ©troit. Ă€ son point le plus Ă©troit, ce passage stratĂ©gique n’a que 34 km de largeur.

L’Iran pourrait sĂ©rieusement interfĂ©rer avec les pĂ©troliers dans le dĂ©troit, en utilisant des hors-bord armĂ©s, des mines et des missiles terrestres de fabrication chinoise. Il est tout aussi important de noter que les taux d’assurance pour les pĂ©troliers monteraient en flèche. Si l’on additionne tout cela, les actions guerrières de Trump & Co. feront grimper le prix de l’essence, au moment mĂŞme oĂą la saison de circulation d’Ă©tĂ© des États-Unis commence Ă  ĂŞtre très active.

Les AmĂ©ricains saturent l’Arabie saoudite (qui vient de couper la tĂŞte de 37 de ses sujets) et l’acolyte des Émirats ont promis de combler les dĂ©ficits de pĂ©trole, mais les forces spĂ©ciales des pays voisins de l’Iran ont peut-ĂŞtre des idĂ©es très diffĂ©rentes. Cherchez des missiles et des attaques de commando sur les installations pĂ©trolières saoudiennes.

En plus de ce dangereux chaos, PĂ©kin pourrait ralentir ou mĂŞme interrompre ses nĂ©gociations commerciales avec Washington, qui sont d’une importance vitale pour l’Ă©conomie amĂ©ricaine. Les marchĂ©s amĂ©ricains ont dĂ©jĂ  intĂ©grĂ© la prise en compte d’une opĂ©ration en cours.

La quĂŞte irrationnelle de Trump pour Ă©craser l’Iran pourrait très bien retourner le reste du monde contre Washington. Mais Trump & Co. ne semble pas s’en soucier. Quelqu’un doit dire Ă  Trump de cesser d’essayer de renverser les gouvernements qu’il n’aime pas dans le monde entier et de se prĂ©senter lui-mĂŞme comme la seconde venue du Christ.

« Ceux que les dieux détruiraient, ils les rendent fous en premier. » Assurément.

 

Eric Margolis ; traduit par XPJ

0 0 voter
Évaluation de l'article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur vk