Trump & Co. se dirigent vers la guerre

 

Le monde est encore sous le choc de l’horreur causée par les attentats meurtriers à la bombe perpétrés au Sri Lanka par des fous de l’État islamique. Le Sri Lanka a tant souffert après trois décennies de guerre civile et de conflits communautaires. Nous pleurons pour cette belle et délicate nation.

Mais derrière l’horreur du Sri Lanka s’est développée une crise énorme dont le monde n’a jusqu’à présent pas suffisamment tenu compte : la recrudescence des tensions dans le Golfe producteur de pétrole. C’est la dernière tentative des États-Unis d’écraser le gouvernement iranien indépendant et de la rattacher sous la tutelle américaine.

L’administration Trump a exigé que les principaux importateurs de 1,2 milliard de barils de pétrole iranien cessent presque immédiatement leurs achats. Ce diktat impérial comprend la Chine, la Corée du Sud, la Turquie, l’Inde et le Japon. L’embargo global est très proche d’un acte de guerre généralisée. En 1941, l’interruption des livraisons de pétrole des États-Unis au Japon a provoqué l’attaque de Pearl Harbor.

L’embargo pétrolier viole non seulement le droit international, mais il met les États-Unis sur la voie de la confrontation avec certains de leurs alliés et États vassaux les plus importants. Les menaces effrontées proférées contre l’Iran par les deux principaux exécuteurs de Trump, le conseiller à la sécurité nationale John Bolton et le secrétaire d’État Mike Pompeo, ont renforcé l’image malheureuse des États-Unis comme puissance impériale qui menace une guerre contre des insoumis et les pays qui se livrent à un esprit indépendant.

L’Iran, une nation fière et ancienne de 80 millions d’habitants, est devenue, avec la Turquie, l’opposition la plus efficace à la domination impériale du Moyen-Orient par l’Amérique et l’un des principaux défenseurs des droits de l’État palestinien. Cela a mis l’Iran sur une trajectoire de collision avec Israël et ses partisans américains influents, notamment l’extrême droite évangélique qui croit en quelque sorte que Jésus ne reviendra sur terre qu’une fois qu’Israël aura élargi sa frontière et que l’humanité sera détruite.

Pendant ce temps, l’administration Trump, qui est maintenant devenue indissociable de la coalition dirigeante d’extrême droite israélienne, a déclaré une guerre virtuelle contre l’Iran.

Pour le bien d’Israël, la Maison-Blanche a annulé une commande de 20 milliards de dollars de l’Iran pour des avions Boeing, imposé un embargo sur le commerce avec l’Iran, renié l’accord nucléaire avec Téhéran, coupé toute aide aux Palestiniens et continué à soutenir la guerre sauvage entre l’Arabie saoudite/Émirats contre le Yémen qui a provoqué des famines et épidémies de masse (NdT : et des centaines de milliers de morts).

Trump vient d’approuver unilatéralement la prise illégale par Israël du plateau du Golan en Syrie, un acte digne du traité Sykes-Picot de 1916 qui divise le Moyen-Orient ottoman entre la Grande-Bretagne et la France. Les menaces américaines contre le Venezuela et Cuba s’intensifient.

Washington prévoit d’utiliser ses forces navales rassemblées autour de l’Iran pour interdire les exportations de pétrole de Téhéran. Deux porte-avions américains sont maintenant en station à portée de tir de l’Iran. J’ai pris la mer sur l’un d’eux, le Abraham Lincoln.

La Chine fait face à de terribles sanctions commerciales pour avoir traité avec l’Iran. Bienvenue dans la diplomatie de la canonnière du XIXe siècle. Même les alliés européens de Washington pourraient être foudroyés pour avoir acheté du pétrole iranien.

L’Iran, qui a été confronté à des menaces similaires dans le passé, s’enfonce et menace de fermer le détroit stratégique d’Ormuz si ses exportations de pétrole sont interdites. 20 % du pétrole mondial passe par le détroit. À son point le plus étroit, ce passage stratégique n’a que 34 km de largeur.

L’Iran pourrait sérieusement interférer avec les pétroliers dans le détroit, en utilisant des hors-bord armés, des mines et des missiles terrestres de fabrication chinoise. Il est tout aussi important de noter que les taux d’assurance pour les pétroliers monteraient en flèche. Si l’on additionne tout cela, les actions guerrières de Trump & Co. feront grimper le prix de l’essence, au moment même où la saison de circulation d’été des États-Unis commence à être très active.

Les Américains saturent l’Arabie saoudite (qui vient de couper la tête de 37 de ses sujets) et l’acolyte des Émirats ont promis de combler les déficits de pétrole, mais les forces spéciales des pays voisins de l’Iran ont peut-être des idées très différentes. Cherchez des missiles et des attaques de commando sur les installations pétrolières saoudiennes.

En plus de ce dangereux chaos, Pékin pourrait ralentir ou même interrompre ses négociations commerciales avec Washington, qui sont d’une importance vitale pour l’économie américaine. Les marchés américains ont déjà intégré la prise en compte d’une opération en cours.

La quête irrationnelle de Trump pour écraser l’Iran pourrait très bien retourner le reste du monde contre Washington. Mais Trump & Co. ne semble pas s’en soucier. Quelqu’un doit dire à Trump de cesser d’essayer de renverser les gouvernements qu’il n’aime pas dans le monde entier et de se présenter lui-même comme la seconde venue du Christ.

« Ceux que les dieux détruiraient, ils les rendent fous en premier. » Assurément.

 

Eric Margolis ; traduit par XPJ





À l'attention de nos lecteurs:
  • Soverain a réalisé cette traduction d'article pour vous faire partager un point de vue bien souvent non abordé par nos médias francophones. Les propos tenus par l'auteur ne reflètent pas forcément la ligne éditoriale de Soverain; dès lors qu'un article traite un sujet de façon intéressante, cohérente et vérifiée, il a sa place sur notre site.
  • Tous les articles/auteurs ayant un parti-pris, nous attirons votre attention sur le fait, qu'ici comme ailleurs, vous devez faire preuve d'esprit critique, et croiser plusieurs sources d'informations pour vous faire un avis personnel sur un sujet/événement.
  • Cet article est soumis à la licence [Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International], vous pouvez donc le reproduire à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.