Bienvenue dans la Revue de Presse de Soverain. Retrouvez ici les dernières informations concernant l'actualité nationale et internationale. Vous pouvez nous aider à alimenter cette section en rejoignant la communauté Soverain sur Discord !


Toute l'actualité

«L’euro s’effondrera»: 27 ans après le Traité de Maastricht, quel avenir pour l’UE? – @Sputnik_fr

Le Traité de Maastricht, signé il y a 27 ans, a été le premier pas vers la création de l’UE, telle que nous la connaissons aujourd’hui. Ce projet ambitieux, qui visait à rapprocher ses membres, a depuis été victime des turbulences politiques et économiques au cours de la dernière décennie, estiment des politologues interviewés par Sputnik.

L’Union européenne doit son nom au traité de Maastricht, anciennement appelé traité sur l’Union européenne, signé le 7 février 1992 par 12 pays. Dans la quête d’une intégration politique plutôt que simplement économique, ils ont notamment abandonné le mot «économique» figurant dans le nom de son prédécesseur: la Communauté économique européenne.

Source : «L’euro s’effondrera»: 27 ans après le Traité de Maastricht, quel avenir pour l’UE? – Sputnik France

Brexit : l’Union européenne « quand on la quitte, cela doit être douloureux ! », lance Valérie Pécresse | Via @Mariannelemag

Du sang, de la sueur et des larmes. Voilà ce que souhaite aux Britanniques, coupables de vouloir quitter l’Union européenne, la présidente Les Républicains (LR) de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse. Ce mercredi 6 février, celle qui se pose en rivale de Laurent Wauquiez présentait ses vœux à son mouvement, « Libres ! », en profitant pour livrer sa vision de ce que doit être le Brexit : « Je souhaite une Europe qui ne cède pas à la pression du Royaume-Uni car quand on la quitte, cela doit être douloureux ! ».

Source : Brexit : l’Union européenne « quand on la quitte, cela doit être douloureux ! », lance Valérie Pécresse

La #France rappelle son #ambassadeur en #Italie après des « attaques sans précédent » – via @lemondefr

La France rappelle son ambassadeur en Italie pour consultations face à « une situation grave » qui « n’a pas de précédent depuis la fin de la guerre », a annoncé jeudi 7 février la porte-parole du ministère des affaires étrangères.

« Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable. Elles violent le respect dû au choix démocratique, fait par un peuple ami et allié. Elles violent le respect que se doivent entre eux les gouvernements démocratiquement et librement élus », souligne Agnès Von Der Mühll dans un communiqué.

Source : La France rappelle son ambassadeur en Italie après des « attaques sans précédent »

Brexit : l’UE « quand on la quitte, cela doit être douloureux ! », lance @vpecresse – via @MarianneleMag

« Libres ! », oui, mais de souffrir, donc.

Valérie Pécresse espère manifestement que l’exemple des épreuves traversées par les Britanniques serve de leçon à d’autres pays européens qui auraient des velléités d’émancipation. Drôle de manière de respecter le choix démocratique d’un peuple souverain.

Source : Brexit : l’Union européenne « quand on la quitte, cela doit être douloureux ! », lance Valérie Pécresse

L’Allemagne bloque l’exportation du missile Meteor de MBDA vers l’Arabie Saoudite

Berlin bloque les licences d’exportation de matériels allemands intégrés sur le missile air-air longue portée Meteor, vers l’Arabie Saoudite. Les Allemands fabriquent notamment le système de propulsion et les charges militaires.

Les temps sont durs pour MBDA… Le missilier européen est l’un des groupes de défense, qui joue le plus le jeu de la coopération européenne mais, revers de la médaille, il devient finalement très (trop?) vulnérable aux aléas politiques des pays où il confie de la charge de travail. Après les déconvenues en Egypte avec l’interdiction des Etats-Unis d’exporter de certains composants du missile de croisière Scalp vers Le Caire (réglementation ITAR) aujourd’hui en voie de résolution, MBDA doit faire face à une nouvelle interdiction d’exportation d’un de ses missiles.

Source : L’Allemagne bloque l’exportation du missile Meteor de MBDA vers l’Arabie Saoudite

Brexit : «S’il y a no deal, c’est à cause de l’intransigeance de l’Union européenne» | Via Le Figaro

Depuis des mois, les négociations portant sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sont l’occasion pour de nombreux commentateurs de dénigrer la décision prise par le peuple britannique lors du référendum sur le Brexit. À entendre ces commentateurs, les Britanniques auraient été trompés par une campagne référendaire émotive et démagogue menée par le camp du «Leave». Outre le fait que cette campagne a été marquée par des exagérations dans les deux camps, cette analyse passe sous silence les raisons profondes du choix du Brexit et l’intransigeance des autorités européennes.

Source : Brexit : «S’il y a no deal, c’est à cause de l’intransigeance de l’Union européenne»

#UE : La #Hongrie bloque toutes négociations sur l’#immigration – via @EURACTIV_FR

Des nouvelles de la bonne coopération entre États membres :

Avant de rencontrer les représentants de l’UE et de la ligue arabe à Bruxelles le 4 février, la Hongrie a annoncé qu’elle bloquerait une position commune de l’UE relative à la politique migratoire. Depuis plusieurs semaines, l’intransigeance hongroise bloque complètement les délibérations.

« La Hongrie se voit comme le fer de lance occidental contre l’Islam, elle dresse des fils barbelés, prétend ignorer l’existence des réfugiés et refuse toute solidarité avec l’UE ».

En septembre 2017, la Cour de justice de l’Union européenne avait estimé que la Hongrie et la Slovaquie devaient contribuer à la répartition des réfugiés. Les deux pays avaient remis en question une décision des ministres de l’Intérieur des États membres visant à répartir 120 000 réfugiés dans d’autres pays selon des clés de répartition fixes afin de soulager l’Italie et la Grèce.

Source : La Hongrie bloque toutes négociations sur l’immigration – EURACTIV.fr

Bas-Rhin et Haut-Rhin votent en faveur d’une collectivité « européenne » d’Alsace

Les conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont voté, lundi 4 février, un texte demandant officiellement la création d’une « collectivité européenne d’Alsace », devant se réaliser en 2021.

La collectivité européenne d’Alsace doit rassembler en 2021 les compétences du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, ainsi que « de nouvelles compétences » – notamment concernant la coopération transfrontalière, le bilinguisme, le tourisme, la mobilité ou la culture.

Source : Les départements du Bas-Rhin et Haut-Rhin votent en faveur d’une collectivité d’Alsace

Des anciens du PS fondent la Gauche républicaine et socialiste | Le Huffington Post

Ce qu’il faut comprendre : la fusion du MRC et de l’APRÉS (parti d’Emmanuel Maurel) est désormais actée. Le nouveau parti s’appelle : Gauche Républicaine et Socialiste.

« Le Mouvement républicain et citoyen (MRC) et les socialistes ayant quitté le PS dans le sillage d’Emmanuel Maurel ont fondé ce week-end des 2 et 3 février à Valence un nouveau parti baptisé Gauche républicaine et socialiste, situé dans l’orbite de la France insoumise. »

Source : Des anciens du PS fondent la Gauche républicaine et socialiste | Le Huffington Post

Gilets jaunes : Macron envisagerait un référendum, le même jour que les européennes — via @RTenfrancais

«Doit-on réduire le nombre de parlementaires ?» et «Faut-il limiter le cumul de mandats dans le temps ?».

Selon le JDD, Emmanuel Macron réfléchirait très sérieusement à consulter les Français par voie de référendum, le même jour que le scrutin des européennes, le 26 mai 2019. Une façon de clore le grand débat et de sortir de la crise des Gilets jaunes ?

D’après le Journal du Dimanche (JDD), qui cite ce 3 février des «sources haut placées», Emmanuel Macron réfléchirait sérieusement à organiser un référendum. Sur fond de mobilisation continue des Gilets jaunes, qui appellent notamment à plus de démocratie directe et à l’instauration d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC), le scrutin aurait lieu en même temps que les élections européennes, le 26 mai 2019.

Source : Gilets jaunes : Macron envisagerait un référendum, le même jour que les européennes — RT en français

Les stupéfiantes confidences de Macron aux journalistes – via @LePoint

« Drouet, c’est un produit médiatique »

« Dans l’affaire Benalla comme Gilets jaunes, la fachosphère, la gauchosphère, la russosphère représentent 90 % des mouvements sur Internet »

 » Les structures autoritaires nous regardent en se marrant, ajoute-t-il. Il ne faut pas se tromper. On est d’une naïveté extraordinaire. […] Le boxeur, la vidéo qu’il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d’extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n’a pas les mots d’un Gitan. Il n’a pas les mots d’un boxeur gitan.  »

« C’est Russia Today, Spoutnik, etc. Regardez, à partir de décembre, les mouvements sur Internet, ce n’est plus BFM qui est en tête, c’est Russia Today. »

Source : Le Point – Les stupéfiantes confidences de Macron aux journalistes

Accord UE – Japon : l’accord du siècle ou du siècle dernier ? | Via France Culture

Avec 30 % du PIB mondial et 635 millions de consommateurs, le JEFTA qui entre aujourd’hui en vigueur est l’accord commercial le plus important au monde. Les retombées économiques prévues sont assez faibles, mais il est aussi un signal politique dans le contexte de guerre commerciale sino-américaine.

Ce vendredi 1er février 2019, le JEFTA, Japan-EU free trade agreement, l’accord de libre-échange entre le Japon et l’UE, entre en vigueur. Fruit de 4 ans de négociations, ce traité a été signé le 17 juillet 2018 par Jean-Claude Juncker, chef de la Commission européenne, Donald Tusk, président du Conseil et Shinzo Abe, Premier ministre du Japon, à Tokyo. Un accord historique mis en oeuvre en réaction au virage protectionniste américain et à la superpuissance économique chinoise.

Source : Accord UE – Japon : l’accord du siècle ou du siècle dernier ?

Le risque nucléaire de retour entre Washington et Moscou, mais aussi Pékin | via Le Figaro

Mettant leur menace à exécution, les Américains déclenchent leur retrait d’un traité nucléaire passé avec Moscou à la fin de la Guerre froide. Ils accusent les Russes de ne plus le respecter, mais veulent surtout avoir les mains libres face à la Chine. Dans la foulée, Poutine a fait de même.

Un air de «crise des euromissiles» plane entre les deux superpuissances de la Guerre froide, alors que les États-Unis ont mis leur menace d’octobre dernier à exécution en décidant ce vendredi de se retirer du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaires (INF en anglais). Avec ce retrait effectif dans six mois, le duel géopolitique entre Moscou et Washington prend une tournure nucléaire, menaçant de fragiliser l’architecture de désarmement mise en place depuis la Guerre froide. Mais les similitudes avec cette période cachent de profondes différences. Les États-Unis souhaitent surtout se retirer de l’INF car la Chine ne fait pas partie de ce traité bilatéral russo-américain, ce qui donne à celle-ci un avantage stratégique en Asie. Moscou a également décidé de se retirer, non pas à cause de la Chine, mais arguant que Washington avait violé le texte. Vladimir Poutine a dit appuyer la proposition de son ministre de la Défense d’entamer la mise au point de missiles supersoniques de portée intermédiaire.

Source : Le risque nucléaire de retour entre Washington et Moscou, mais aussi Pékin

Économie : l’UE broie du noir ; mais ne vous inquiétez pas « les fondamentaux de l’économie européenne sont plutôt bons» – via @lemondefr

Ce qui porte la croissance à 1,8 % seulement sur l’ensemble de l’année, en nette décélération après l’excellent 2,4 % de 2017. […]

Est-ce à dire qu’il faut s’attendre au pire pour 2019 ? Pas forcément. C’est tout le paradoxe de la situation actuelle : en dépit de cette accumulation de nuages, les fondamentaux de l’économie européenne sont plutôt bons. […]

« Les carnets de commande des entreprises restent bien remplis, le crédit est dynamique, et le taux de chômage, à 7,9 % en décembre, a retrouvé son niveau de 2008 »

Si le sud de la zone euro et la France bataillent encore avec un chômage de longue durée persistant, nombre de pays, dont l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Autriche, sont au quasi-plein emploi.

Source : L’économie européenne broie du noir – Le Monde

Le Conseil d’État refuse d’interdire les lanceurs de balles de défense lors de manifestations – via @Le_Figaro

Le Conseil d’Etat rejette la suspension de l’usage en manifestation des lanceurs de balles de défense (LBD). Ce rejet est « total et sans conditions », précise une source informée.

Le secrétaire d’état à l’Intérieur, Laurent Nuñez, avait dit attendre « sereinement » la décision du Conseil d’État  considérant le LBD comme « fondamental » au maintien de l’ordre. L’utilisation de ces armes dites de force intermédiaire, contestée devant la haute juridiction administrative par la CGT et la Ligue des droits de l’Homme, est « proportionnée et surtout contrôlée ».

Source : Le Conseil d’État refuse d’interdire les lanceurs de balles de défense lors de manifestations

Viande avariée polonaise : 800 kilos retrouvés en France dans 9 entreprises – via @BFMTV

795 kilos. C’est la quantité de viande avariée en provenance d’un abattoir polonais qui tuait des bovins malades qui a été retrouvée en France. […]

Sur ce total, « 150 kilos ont déjà été récupérés » dans les entreprises concernées, que le ministre a décrit sur CNews comme « dupées ». […]

« 2,7 tonnes ont été vendues à des pays membres de l’Union Européenne »: Finlande, Hongrie, Estonie, Roumanie, Suède, France, Espagne, Lituanie, Portugal et Slovaquie. […]

Source : Viande avariée polonaise: 800 kilos retrouvés en France dans 9 entreprises

«Tu vas les bouffer»: dans un extrait audio, Benalla se targue du soutien de Macron

Le site Mediapart publie des enregistrements audio attribués à Alexandre Benalla et Vincent Crase, qui dateraient de fin juillet. Dans cette conversation, l’ex-collaborateur de l’Élysée, qui vient d’être licencié, revendique le soutien du président et de ses proches.

Selon un enregistrement audio datant du 26 juillet dernier et révélé ce jeudi par Mediapart, Alexandre Benalla aurait assuré à Vincent Crase avoir reçu un SMS de soutien de la part d’Emmanuel Macron. «Le patron, hier soir, il m’envoie un message, il me dit: “Tu vas les bouffer, t’es plus fort qu’eux, c’est pour ça que je t’avais auprès de moi. Je suis avec Isma (Ismaël Emelien, conseiller spécial du président, ndlr), on attend Le Monde, etc”», rapporte l’ancien collaborateur de l’Élysée, en allusion à l’entretien fleuve qu’il avait accordé à l’époque au quotidien du soir. «Donc le patron (Emmanuel Macron, ndlr) nous soutient?», interroge alors un homme, présenté comme Vincent Crase, l’ancien responsable de la sécurité de La République en marche, également mis en cause dans les violences du 1er Mai. «Ah ben il fait plus que nous soutenir», réplique Alexandre Benalla du tac au tac. «Il est comme un fou. (…) C’est énorme quand même», conclut-il ensuite, hilare. Contacté par Mediapart, l’Élysée aurait démenti l’existence de ce SMS entre Alexandre Benalla et Emmanuel Macron.

Source : «Tu vas les bouffer»: dans un extrait audio, Benalla se targue du soutien de Macron

Deux députés veulent s’attaquer aux scandales d’évasion fiscale — via @lemondefr

Emilie Cariou et Pierre Cordier ont ainsi lancé, mercredi 30 janvier, une mission sur l’évasion fiscale.

Membres, pour la première, de la commission des finances et, pour le second, de la commission des affaires étrangères, les deux élus ont pour objectif de dresser un « bilan de la lutte contre les montages transfrontaliers », qui représentent chaque année des pertes de 3 milliards à 4 milliards d’euros pour les caisses de l’Etat, et de 55 milliards à 60 milliards d’euros au niveau européen.

Source : Deux députés veulent s’attaquer aux scandales d’évasion fiscale

Les gens qui se soucient de la démocratie ne font pas de coups d’État à l’étranger

Depuis quelques mois, le gouvernement socialiste vénézuélien a traversé une série de crises de plus en plus graves – hyperinflation, manifestations de masse, violence politique – alors que le gouvernement et son opposition ont flirté avec l’autoritarisme.

Ce n’est pas joli – et d’entendre la droite le dire, c’est l’avenir que la gauche américaine veut pour notre propre pays [NdT: les USA]. Comme pour empêcher cela, l’administration Trump fomente maintenant un coup d’État au Venezuela.

Ils ont publiquement reconnu un chef de l’opposition non élu comme président, discuté des plans de coup d’État avec l’armée vénézuélienne et sanctionné les revenus pétroliers dont le pays a besoin pour résoudre sa crise économique. Ils menacent même d’envoyer des troupes américaines. […]

Source : CounterPunch – People Who Care About Democracy Don’t Plot Coups Abroad

Loi anticasseurs : l’Assemblée nationale valide les interdictions de manifester

Malgré les critiques de l’opposition, l’Assemblée nationale a donné mercredi soir son feu vert à la possibilité pour les préfets de prononcer des interdictions de manifester, disposition clé de la proposition de loi controversée.

Débats on ne peut plus houleux à l’Assemblée nationale, qui examine depuis mardi la proposition de loi anticasseurs. Après avoir voté un nouvel article 1 permettant la recherche «d’armes par destination» (marteaux, boules de pétanque, NDLR), les députés ont donné leur feu vert à la mesure phare de ce texte controversé: l’interdiction administrative de manifester.

Source : Loi anticasseurs : l’Assemblée nationale valide les interdictions de manifester