Bienvenue dans la Revue de Presse de Soverain. Retrouvez ici les dernières informations concernant l'actualité nationale et internationale. Vous pouvez nous aider à alimenter cette section en rejoignant la communauté Soverain sur Discord !


Toute l'actualité

Boris Johnson s’engage à faire sortir la Grande-Bretagne de l’UE le 31 octobre avec « un accord ou sans accord »

Boris Johnson a promis de faire sortir la Grande-Bretagne de l’UE le 31 octobre « deal or no deal » s’il devient Premier ministre car sa candidature au poste de Premier Ministre recueillerait un large soutien.

Quelques heures après qu’une Theresa May en larmes ait annoncé le 7 juin qu’elle démissionnerait de son poste de chef du Parti conservateur, M. Johnson a insisté sur le fait qu’il n’y aurait pas d’autre prolongation de l’article 50 s’il gagnait la course à sa succession.

Sa campagne a reçu un coup de pouce important, car Philip Hammond et Amber Rudd ont tous deux indiqué qu’ils pouvaient le soutenir, suggérant qu’il pourrait recevoir un soutien de haut niveau de la part des militants Brexiteers et même Remainers.

Mme May s’est effondrée lorsqu’elle a dit à la nation que ce fut un honneur de servir  » le pays que j’aime « , admettant qu’elle n’avait pas réussi à délivrer le Brexit et il était temps pour un nouveau dirigeant de faire mieux qu’elle.

Source : The Daily Telegraph – Boris Johnson vows to take Britain out of the EU on Oct 31 ‘Brexit deal or no deal’

L’Union européenne fait sa propagande médiatique. 2 : la théorie du genre à l’assaut de l’école

Plus personne ne doute de la capacité de l’Union européenne à pratiquer la propagande, de moins en moins discrète, au nom de sa prétention à la tolérance, du moins de qui entre dans le bon cadre. Après avoir analysé son outil de lutte contre les médias différents, l’OJIM se penche sur la façon dont l’UE fait entrer ses idées dans les écoles, avec l’exemple de la théorie du genre.Il est pertinent de parler de propagande au sujet de la façon dont les tenants de l’UE actuelle, qu’ils soient aux responsabilités ou qu’ils en sortent, agissent pour diffuser leurs idées, en sous-main mais en critiquant toute « théorie du complot ».

Source : L’Union européenne fait sa propagande médiatique. 2 : la théorie du genre à l’assaut de l’école | Ojim.fr

Benoît Hamon milite pour une nationalité européenne 

Dans une interview au Parisien, la tête de liste de Génération.s propose une «nouvelle frontière» concrétisée par une nationalité européenne. Benoît Hamon entend porter un projet différent. Refusant de se laisser cornériser par la réduction des élections européennes à un match Macron-Le Pen, la tête de liste de Génération.s révèle, dans les colonnes du Parisien , sa proposition phare. Celle d’une «nouvelle frontière européenne» qui entraînerait la «reconnaissance d’une nationalité européenne».

Source : Benoît Hamon milite pour une nationalité européenne 

Royaume-Uni : Boris Johnson sera candidat à la direction du Parti conservateur

Boris Johnson, ancien secrétaire au Foreign Office et ardent partisan du Brexit, a déclaré ce jeudi 15 mai qu’il entendait être candidat à la succession de la Première ministre britannique, Theresa May, à la tête du Parti conservateur, a rapporté la BBC.

Theresa May a indiqué qu’elle quitterait ses fonctions avant le lancement de la phase 2 des négociations sur le Brexit – concernant la déclaration politique, même si elle n’a pas donné de date quant à son départ. « Bien sûr que je me lancerai ! », a dit Boris Johnson, 54 ans, selon la BBC.

Source : Ouest France – Boris Johnson sera candidat à la direction du Parti conservateur

Européennes : comment le Rassemblement national a abandonné l’idée du Frexit

Ni sortie de l’Union européenne ni abandon de l’euro. Dans le programme du Rassemblement national (RN) pour les élections européennes du 26 mai, il n’est plus fait mention de ces deux mesures phares du parti d’extrême droite.

En 2014, lors du dernier scrutin, elles trônaient pourtant en tête de leurs propositions. « Pendant longtemps, nous n’avions pas le choix : il fallait s’y soumettre ou en sortir. Nous étions trop isolés pour peser véritablement », a expliqué Marine Le Pen, en mars, dans « L’Emission politique », sur France 2.

Désormais, grâce à ses alliés européens de la Ligue italienne et du FPÖ autrichien, la présidente frontiste a l’ambition de transformer l’Union européenne de l’intérieur, laissant le Frexit à deux autres candidats, Florian Philippot (Les Patriotes) et François Asselineau (UPR). Voilà pour le dernier revirement du Rassemblement national, ex-FN, dont la ligne quant à l’UE a beaucoup varié ces trente dernières années.

Source : Le Monde – Européennes : comment le Rassemblement national a abandonné l’idée du Frexit

Washington braque l’UE avec une attaque contre ses projets de défense

Les Etats-Unis ont braqué mardi les Européens avec une attaque contre leurs projets de défense et la menace d’une remise en cause de la coopération transatlantique dans un courrier dont l’AFP a obtenu une copie. Dans cette lettre adressée le 1er mai à la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini, deux responsables de la Défense américaine fustigent les critères fixés pour être éligibles aux financements des projets européens, qui excluent les entreprises américaines.

Source : Washington braque l’UE avec une attaque contre ses projets de défense

Royaume-Uni : le Parti du Brexit s’envole dans les sondages

Le Parti du Brexit de l’europhobe Nigel Farage s’envole en intentions de vote aux européennes avec 34 %, soit plus que le Parti conservateur et le Parti travailliste réunis, selon un sondage publié dimanche dans The Observer. Par rapport au précédent sondage, le Parti du Brexit double ainsi son avance sur le Parti travailliste, lequel arrive en deuxième position avec 21 % des intentions de vote (en chute de sept points).

Source : 20minutes.fr – Royaume-Uni: le Parti du Brexit s’envole dans les sondages

La Moselle veut devenir un « eurodépartement »

Quelques heures plus tôt, les conseillers départementaux avaient adopté une délibération pour exprimer leur droit à la différenciation. Leur ambition ? Transformer le département de la Moselle en « eurodépartement » aux compétences élargies.

La résolution adoptée exprime le souhait que la collectivité soit dotée de huit compétences nouvelles. Certaines n’ont qu’une portée symbolique. D’autres, en revanche, permettraient d’enclencher de nouveaux projets. C’est le cas, notamment, de la compétence « mobilités ». L’eurodépartement souhaiterait instaurer une taxe de transit pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes. Un tel dispositif permettrait, assurent les élus, de financer de nouvelles infrastructures de transport entre la France et le Luxembourg. Une nécessité absolue pour les milliers de frontaliers qui empruntent chaque jour l’autoroute 31 (A31), complètement saturée.

La Moselle a aussi des ambitions en matière d’éducation, afin de favoriser le plurilinguisme. « Parce que, sur notre territoire, il faut faire plus d’efforts qu’ailleurs pour favoriser l’apprentissage de l’allemand, nous voulons partager cette compétence avec l’Etat, explique M. Weiten. Pour nos jeunes, c’est un passeport pour l’emploi. »

Source : Le Monde – La Moselle veut devenir un « eurodépartement »

« Un devoir de désobéissance éthique » : 100 médecins contre le fichage des GiletsJaunes

Plus de cent médecins appellent dans cette tribune sur L’Express au boycott du fichage SI-VIC et à s’opposer à leur administration afin de garantir aux patients leur anonymat. Ils demandent l’ouverture d’une enquête parlementaire.

« Nous, médecins, rappelons notre attachement viscéral au secret professionnel. C’est pourquoi nous refusons le fichage des « Gilets jaunes » blessés arrivant aux urgences. »

« Le secret professionnel, pilier ancestral de notre profession, a été institué dans l’intérêt des patients. Il couvre tout ce qui est porté à la connaissance du médecin dans l’exercice de sa profession. Il s’agit non seulement de ce qui lui a été confié, mais aussi de ce qu’il a vu, entendu ou compris. Il a l’interdiction de divulguer les informations dont il est dépositaire. »

« C’est exactement ce qui se passe depuis cinq mois avec le dévoiement de l’utilisation d’un dispositif réservé aux situations sanitaires exceptionnelles nommé SI-VIC et mis en place suite aux attentats de novembre 2015. Selon la CNIL, cette base de données vise à établir « une liste unique des victimes d’attentats pour l’information de leurs proches par la cellule interministérielle d’aide aux victimes » et peut être étendue à des « situations sanitaires exceptionnelles ». »

« Or, depuis cinq mois, ce dispositif est détourné par l’administration hospitalière et les agences régionales de santé (ARS), notamment l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l’ARS Ile-de-France. Les autorités sanitaires enjoignent médecins et équipes soignantes à rentrer dans cette base de données les patients « gilets jaunes », à saisir leurs identités et données médicales mais aussi tout élément d’identification physique pour remonter des informations aux différentes autorités. »

Source : L’Express – « Un devoir de désobéissance éthique » : 100 médecins contre le fichage des gilets jaunes

Facebook ouvre sa « war room » pour les élections européennes

Elle a pour objectif de veiller à ce que la propagation de fausses informations, de faux comptes et de possibles ingérences étrangères n’aient pas d’impact sur l’issue du scrutin des élections européennes organisé du 23 au 26 mai prochain.

Au total, Facebook affirmait avoir été capable de supprimer 45.000 messages problématiques dont le but était de décourager les citoyens américains à voter lors des élections de mi-mandat. En plus de sa « war room », le réseau social a créé un numéro de téléphone spécial auquel des utilisateurs peuvent soumettre des messages douteux. Grâce à un partenariat avec plusieurs entreprises locales, Facebook pourra dire si le message en question est vrai, faux, contesté ou à prendre avec précaution.

Cette nouvelle initiative fait partie d’un dispositif plus large mis en place par le premier réseau social au monde avant les élections européennes. Facebook a d’ores et déjà encadré les publicités politiques sur sa plateforme.

Source : Le Figaro – Facebook ouvre sa « war room » pour les élections européennes

Macron l’Européen se heurte à la réalité

L’espoir était européen. Affirmée avec panache, la conviction du candidat selon laquelle, dans la nouvelle donne mondiale, la France ne serait forte qu’au sein d’une Europe forte ouvrait de nouvelles perspectives au projet historique du XXe siècle.

Deux ans plus tard, le bilan est bien en deçà des espérances. Arrêté dans son élan par l’immobilisme allemand, M. Macron n’a pas su vaincre la frilosité des pays du Nord ni la méfiance de ceux d’Europe centrale pour obtenir un soutien crucial à son ambitieux programme.

Il n’a, malheureusement, pas été entendu. Le large succès d’estime dont son propos a joui parmi les dirigeants européens dans les mois qui ont suivi son élection a vite été effacé par les égoïsmes nationaux et les traditionnelles suspicions sur les arrière-pensées françaises.

M. Macron, pour sa part, a failli dans la méthode. Ayant tout misé sur le moteur franco-allemand, il a attendu trop longtemps une réponse de Berlin à ses propositions de la Sorbonne. Elle n’est jamais venue. Le président français a bien entrepris une tournée pour se chercher d’autres alliés, mais sans réunir de coalition. Comme sur la scène nationale, il a parfois heurté ses partenaires par des formules arrogantes. Il s’est retrouvé isolé.

Source : Le Monde – Macron l’Européen se heurte à la réalité

Les inégalités progressent en Allemagne

En Allemagne, l’écart entre les régions riches et pauvres ne cesse de se creuser, conclut la nouvelle étude de la Friedrich-Ebert-Stiftung intitulée « Ungleiches Deutschland » (« Allemagne inégale »). Elle met en garde contre les dynamiques d’exclusion et de répression. Car si certaines villes et communes sont en plein essor, d’autres risquent d’être laissés pour compte à long terme.

À Gelsenkirchen en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, par exemple, le revenu des ménages privés s’élève à 16 203 euros par habitant, soit la moitié de celui de la commune la plus riche du pays : Starnberg, près de Munich.

Le taux de chômage à Gelsenkirchen est de 10,7 %, nettement supérieur à la moyenne allemande. La ville est également affectée par l’endettement, la faible croissance et l’émigration. Un cercle vicieux qui s’accélère parce que l’équilibre entre le gouvernement fédéral et les Länder ne fonctionne plus, selon le rapport de la Friedrich-Ebert Stiftung.

Leur analyse indique cependant que le risque croissant de pauvreté touche même les villes économiquement prospères. Ainsi, le chômage à Althouh a connu une baisse constante depuis 2005 – de 3,4 % il y a dix ans à 2,3 % aujourd’hui. Pourtant, ça n’empêche pas l’écart entre riches et pauvres de se creuser. En effet, le coût de la vie et les loyers ont fortement augmenté. L’emploi devient également précaire avec les nouvelles formes d’emploi et des salaires bas.

Source : Euractiv – Les inégalités progressent en Allemagne

Privatisation ADP : GiletsJaunes et militants déposent un recours devant le Conseil constitutionnel

Les opposants à la privatisation des aéroports de Paris (ADP), inscrite dans la loi Pacte, n’ont pas dit leur dernier mot : ce 6 mai, plusieurs syndicats, associations ou simples citoyens se revendiquant pour certains Gilets jaunes ont décidé de remettre au Conseil constitutionnel un mémoire de 52 pages afin de faire avorter ce projet fortement décrié au sein de l’opposition.

Comme le rappellent les initiateurs de cette démarche, des citoyens peuvent, dans le cadre d’une procédure appelée « porte étroite citoyenne », remettre un mémoire au Conseil des sages pour contester cette décision, si le Conseil a déjà été saisi par au moins 60 députés ou 60 sénateurs.

À l’exception de quelques députés Modem et de la majorité LREM, la privatisation des Aéroports de Paris heurte bon nombre de parlementaires, mais selon un récent sondage Ifop/Paris Match elle choquerait surtout la majorité des Français. Cette étude, rendue publique le 18 avril, conclut que si un référendum était organisé sur le projet de privatisation d’ADP, 70% voteraient contre et 22% pour.

Source : RT France – Privatisation ADP : Gilets jaunes et militants déposent un recours devant le Conseil constitutionnel

La Macédoine du Nord fait un pas de plus vers l’UE

« Cette victoire constitue notre ticket pour l’Europe. » C’est par ces mots que le candidat pro occidental Stevo Pendarovski a réagi à sa victoire dimanche à la présidentielle en Macédoine du Nord.

Le chef du gouvernement a déclaré qu’avec la consécration de Pendarovski, « plus rien ne s’oppose désormais au progrès », ajoutant que la Macédoine du Nord est désormais prête « pour l’Europe ».

Source : Le Figaro – La Macédoine du Nord fait un pas de plus vers l’UE

Disparition du Salvator Mundi de Léonard de Vinci : « Notre patrimoine est vendu à la découpe »

Les États les plus fortunés s’approprient peu à peu le patrimoine économique et culturel d’autres pays, sans que ce phénomène inquiète la plupart de nos dirigeants, plus soucieux de la stabilité du taux de croissance ou de la préservation de l’emploi. Ainsi, en l’espace de quelques décennies, une part non négligeable du patrimoine industriel, immobilier, foncier et même historique de la France a été dispersée, souvent au profit d’investisseurs internationaux.

Et même si ce processus n’en est qu’à son début, de nombreuses entreprises d’origine française sont d’ores et déjà contrôlées par des fonds d’investissement, des fonds souverains ou des firmes multinationales, principalement originaires des États-Unis, d’Allemagne, d’Asie ou du Moyen-Orient.

Mais si le jeu n’est pas à sens unique, il n’est pas non plus équilibré. Et la dispersion de notre patrimoine nous conduit peu à peu à perdre notre souveraineté économique et politique. Nous abandonnons notre pouvoir de décision et nous devenons chaque jour un peu plus dépendants d’investisseurs internationaux fortunés, publics ou privés.

Les cessions de Péchiney, Arcelor ou Alcatel – comme celles de nombreux autres groupes ou de leurs filiales – ont d’autre part contribué à la désindustrialisation de notre pays, à l’aggravation de notre déficit extérieur et à la perte d’influence de la France dans le monde.

Emmanuel Macron, en tant que ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, puis en tant que président de la République, a joué un rôle actif dans la cession de fleurons de notre patrimoine économique. Il a notamment autorisé la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac – cédé à un investisseur chinois peu fiable – et a approuvé le protocole de cession de la branche «énergie» d’Alstom à General Electric, qui nous prive de notre indépendance énergétique et militaire.

Source : Le Figaro – Disparition du Salvator Mundi de Léonard de Vinci : « Notre patrimoine est vendu à la découpe »