Bienvenue dans la Revue de Presse de Soverain. Retrouvez ici les dernières informations concernant l'actualité nationale et internationale. Vous pouvez nous aider à alimenter cette section en rejoignant la communauté Soverain sur Discord !


Toute l'actualité

Le mouvement des Gilets jaunes a fait évoluer le regard sur les lanceurs de balles de défense

Le regard sur l’utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) a changé : après plusieurs semaines de manifestations des Gilets jaunes, marquées par de nombreux incidents et blessés impliquant ces armes utilisées par les forces de l’ordre, leur usage est désormais sous le feu des critiques.

« On ne peut pas demander aux manifestants d’être exemplaires si on ne l’est pas soi-même », a estimé dimanche le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. Il évoque l’utilisation de lanceurs de balles de défense (LBD) par les forces de l’ordre. La controverse autour de ces armes, qui projettent des balles semi-rigides de calibre 40 mm, a ressurgi avec force depuis novembre et les manifestations des Gilets jaunes.

Source : Le mouvement des Gilets jaunes a fait évoluer le regard sur les lanceurs de balles de défense

Jeremy Corbyn soutient le plan des députés visant à imposer un deuxième référendum sur le Brexit – via @Telegraph

Jeremy Corbyn a approuvé un plan visant à imposer un deuxième référendum alors qu’il céde aux pressions des membres du parti travailliste et des députés.

M. Corbyn souhaite que le gouvernement donne le dernier mot aux députés la semaine prochaine en faveur d’un second référendum. Si une majorité soutient un référendum, le Parlement pourrait forcer Theresa May à tenir un nouveau vote public d’entrée/sortie qui pourrait mener à l’annulation du Brexit.

Les partisans du soi-disant « Vote du peuple » se sont réjouis ce soir en qualifiant la nouvelle politique du Parti travailliste de « geste capital » qui a rapproché un référendum d’un pas de géant.

Source : Jeremy Corbyn backs MPs’ plan to force a second Brexit referendum 

Trump joue de la flûte enchantée pour l’agenda du Nouvel ordre mondial – via Le Saker Francophone

Dans mon dernier article, « La Fed est le kamikaze d’un programme plus ambitieux », j’ai exploré et déconstruit la récente propagande entourant les mesures de resserrement de la Réserve fédérale, y compris la propagande selon laquelle Jerome Powell est une sorte de banquier central voyou qui rééquilibre le système pour le bien de la nation.

Résumé des points soulevés dans cet article :

La Fed a délibérément créé la bulle afin de pouvoir la faire imploser au moment opportun. En d’autres termes, le crash auquel nous avons assisté au cours du dernier trimestre de 2018 et qui se poursuit en 2019 constitue une démolition contrôlée de l’économie. Jerome Powell n’est pas une sorte de rebelle qui s’oppose aux diktats d’argent facile de la Fed. Jerome Powell joue le rôle qui lui a été confié. Ben Bernanke et Janet Yellen avaient pour tâche de gonfler la bulle. Le travail de Jérôme Powell est de la faire éclater.

C’est une tactique utilisée par la Fed et les globalistes qui la dirigent depuis plus de cent ans : concocter une bulle de la dette, la dégonfler en provoquant une crise, siphonner les avoirs solides contre quelques sous pour un dollar, utiliser la panique pour acquérir plus de pouvoir et pousser la centralisation, introduire de nouvelles mesures de contrôle pendant que tout le monde regarde ailleurs, tirer la chasse d’eau, et recommencer.

Ce processus de démolition contrôlée nécessite un art consommé de la prestidigitation afin que les banques centrales et les globalistes évitent, en fin de compte, d’être tenus pour responsables des conséquences douloureuses de l’événement. Entre en scène Donald Trump et le faux paradigme Trump contre les Globalistes. Comme je l’ai mentionné la semaine dernière, la Fed n’est que l’une des faces de la crise. Trump est l’autre. […]

Source : Trump joue de la flûte enchantée pour l’agenda du Nouvel ordre mondial – Le Saker Francophone

Si l’article 50 était prolongé, les électeurs britanniques puniraient les Conservateurs lors des élections locales de mai | @BrexitCentral

Les sept derniers jours ont été une semaine mémorable dans la politique britannique. De grandes batailles ont été livrées, des personnalités politiques ont été mises à l’épreuve et une frénésie que je n’avais jamais connue auparavant dans ma carrière politique s’est manifestée. En fin de compte, la motion du gouvernement visant à accepter l’accord de retrait a été complètement rejetée et la motion de censure de Jeremy Corbyn contre le gouvernement est intervenu – et surtout est repartie – au Parlement comme un canard boîteux, mais avec quelques discours bien exécutés et très mémorables, notamment celui prononcé par Michael Gove, et de certains politiciens des deux camps de la Chambre. Avant que le brouillard de la bataille de la semaine dernière ne se dissipe, les spéculations et les débats sur la suite des événements continuent d’être intenses.

Une option dangereuse s’est présentée. « L’article 50 doit maintenant être étendu pour donner suffisamment de temps pour trouver une solution à cette impasse », disent certains. À première vue, certains penseront que cela semble raisonnable et mesuré compte tenu de l’ampleur de la polarisation sur la question et de l’absence d’une majorité parlementaire dans son ensemble ; mais ne serait-ce pas plus que de laisser le Brexit exposé et vulnérable aux forces qui souhaitent l’étrangler et le tuer […]

Source : If Article 50 were extended, voters would punish the Tories at the May local elections | BrexitCentral

Traité d’Aix-la-Chapelle : «Paris et Berlin se placent sous protection américaine» – via @FigaroVox

Dans ce nouveau traité où le symbolique l’emporte sur le stratégique, l’allégeance à l’OTAN est cette fois-ci directement inscrite dans le texte.
Le reste des dispositions prévues est donc un simple rappel de ce qui existe déjà en termes d’échanges franco-allemands : promotion du bilinguisme, eurorégion, coopération militaire et industrielle, soutien à l’Allemagne au conseil de sécurité de l’ONU… La seule nouveauté est l’assemblée et le conseil de défense franco-allemand.

Vue d’Allemagne, la réconciliation franco-allemande est un simple rituel mémoriel qui vise à se faire pardonner les deux dernières guerres mondiales. Voilà pourquoi Berlin multiplie les gestes d’amitié avec Paris qui rêve toujours de grandeur. Mais passer de l’amitié à l’amour est périlleux. Tandis qu’on palabre entre voisins, l’argent reste à Francfort et le commandement militaire reste à Washington. Avec le vieil ami de Paris, on se remémore la légende de Charlemagne, histoire d’oublier que c’est toujours Donald Trump qui tient les rênes.

Source : Traité d’Aix-la-Chapelle : «Paris et Berlin se placent sous protection américaine»

Inégalités : 26 milliardaires possèdent autant que 3,8 milliards de pauvres – via @MarianneleMag

La richesse des 2208 milliardaires mondiaux a augmenté de 900 milliards en 2018, quand celle de la moitié la plus pauvre de l’humanité a diminué de 11%, selon un rapport de l’ONG Oxfam publié ce lundi 21 janvier.

Ils sont passés de 43 en 2017 à 26 en 2018: le nombre d’ultra-riches possédant à eux seuls autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité a encore diminué, selon un rapport de l’ONG Oxfam publié ce lundi 21 janvier. Autrement dit : le fossé des inégalités économiques n’a jamais été si profond et ce, notamment en raison d’une fiscalité très avantageuse pour les plus fortunés, relève l’ONG dédiée à la lutte contre les inégalités.

Les 2.208 milliardaires de la planète, dont le nombre a doublé depuis la crise financière de 2008, ont engrangé 900 milliards de dollars supplémentaires l’an dernier – 2,5 milliards par jour -, quand les 3,8 milliards d’humains les plus pauvres ont vu leur richesse diminuer de 11%. Résultat : 1% de la fortune – 112 milliards de dollars en 2018 – de l’homme le plus riche du monde, le patron d’Amazon Jeff Bezos, équivaut au budget de santé de l’Ethiopie. […]

Source : Inégalités : 26 milliardaires possèdent autant que 3,8 milliards de pauvres

Jérôme Sainte-Marie : «Pourquoi les Gilets jaunes profitent plus à Le Pen qu’à Mélenchon» – via @Le_Figaro

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Le sondeur Jérôme Sainte-Marie analyse les conséquences électorales de la crise des Gilets jaunes. Il explique pourquoi le Rassemblement national et Debout la France bénéficient mieux que la France insoumise des retombées du mouvement.

Un récent sondage (Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio) indique que pour la première fois le Rassemblement national est considéré comme incarnant mieux l’opposition que la France insoumise. Le mouvement des Gilets jaunes est-il une aubaine pour le Rassemblement national?

Jérôme SAINTE-MARIE.- Assurément. L’IFOP posant cette question depuis l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron, on peut mieux comprendre ce qui se passe. Ainsi, la proportion de personnes citant le Rassemblement national est passé 22% en septembre à 35% aujourd’hui, cependant que la France insoumise voyait son score baisser d’à peu près autant, de 42% à 30%. Durant toute l’année précédente, marquée par la réforme du Code du travail, de l’accès à l’Université et du statut de la SNCF, le parti de Jean-Luc Mélenchon a pu s’affirmer comme principal opposant, mais sur fond de défaites successives du mouvement social. Ces batailles lui convenaient aussi bien qu’elles embarrassaient le Rassemblement national. Celui-ci doit en effet composer avec les contradictions de son électorat, où cohabitent nombre de commerçants, travailleurs indépendants et de petits patrons avec une masse significative de salariés modestes: selon l’institut IPSOS, 37% des ouvriers et 32% des employés ayant voté le 23 avril 2017 ont choisi Marine Le Pen. Ces différentes catégories n’ont pas les mêmes intérêts ni les mêmes positions, par exemple sur la revalorisation du salaire minimum. Mais cet embarras, très perceptible il y a un an, n’existe plus pour le Rassemblement national: la mobilisation des Gilets jaunes est partie sur une question fiscale, et plus précisément sur une taxe, qui frappe toutes les catégories sociales à la fois. […]

Source : Jérôme Sainte-Marie : «Pourquoi les Gilets jaunes profitent plus à Le Pen qu’à Mélenchon»

Après notre réunion débat du 12 janvier à Paris

Notre site et association « Devoir de résistance – La sociale » ne compte évidemment pas s’approprier les travaux qui se sont déroulés samedi 12 janvier à Paris à partir de l’appel que nous avons initié: Pour la défense de la souveraineté de la nation et des droits sociaux .

Cette réunion a réuni 170 personnes et permis un débat riche qui a abouti aux conclusions suivantes:

-Le vote d’une résolution générale annonçant la volonté de construire un « collectif national pour la souveraineté et la justice sociale ».

-Le vote d’un appel contre les violences commises à l’encontre des gilets jaunes, la partialité judiciaire dans les jugements qui déjà sont intervenus, et pour la relaxe, la réhabilitation et l’amnistie de tout manifestant mis en cause.

-La constitution d’un site CNSJS (collectif national pour la souveraineté et la justice sociale) qui sur internet permettra de centraliser les informations, les contributions, les discussions dans la foulée de notre assemblée du 12 janvier.

Tout cela va se mettre en place dans les jours qui viennent dans un souci de transparence et de respect total de la démocratie qui souvent a fait défaut aux différents partis ou structures qui se sont constitués.

En conclusion de notre réunion, un appel a été lancé et plusieurs se sont proposés pour mettre en pratique les décisions votées par l’assemblée.

Chacun sera évidemment mis à contribution pour que cette bataille soit collective, partagée, efficace.

 

Source : http://la-sociale.viabloga.com/news/apres-notre-reunion-debat-du-12-janvier-a-paris

Ex-mélenchonistes, anti-UE ou gaullistes : quand les souverainistes de tout bord tentent de s’unir — via @RTenfrancais

Des républicains des deux rives vers une entente prochaine ? Ces défenseurs de la souveraineté nationale et populaire veulent en tout cas porter leur projet en s’appuyant sur les revendications des Gilets jaunes.

Ils ont été près de 500 à avoir signé l’appel lancé par le journaliste Jacques Cotta du site La Sociale pour l’organisation d’une réunion nationale,afin de «répondre aux exigences du pays, aux intérêts du peuple, pour la défense de la souveraineté et de la république sociale». Unir les fervents partisans de la République sociale ? Pour Jacques Cotta, interrogé par RT France, rien d’impossible. Il estime en effet que, sur les questions de fond concernant «la souveraineté nationale, la justice sociale, le soutien absolu à la démocratie et aux Gilets jaunes», les différentes chapelles politiques pouvaient «combattre ensemble quelles que soient les particularités de chacun».

C’est dans cet esprit que Jacques Cotta a tenté de réunir le plus de mouvances politiques possibles le 12 janvier dernier à Paris. Dans l’assistance, des ex-Mélenchonistes comme Djordje Kuzmanovic, des philosophes et historiens tels que Denis Collin ou Laurent Henninger ou encore des représentants de la Nouvelle action royaliste autour de Bertrand Renouvin. Le dénominateur commun de toutes les mouvances et intellectuels représentés ? Une opposition claire à la politique d’Emmanuel Macron et de l’Union européenne. La plupart considère d’ailleurs le mouvement des Gilets jaunes comme une chance pour rebattre les cartes politiques. Un premier obstacle apparaît néanmoins très rapidement : une union est-elle possible ? Et si oui, comment ?

Source : Ex-mélenchonistes, anti-UE ou gaullistes : quand les souverainistes de tout bord tentent de s’unir — RT en français

Le procureur Mueller qualifie d’«inexactes» des allégations explosives contre Trump sur la Russie — via @RTenfrancais

En charge de l’enquête sur les supposées collusions entre Donald Trump et la Russie, le procureur spécial Robert Mueller a démenti des informations de BuzzFeed affirmant que le président américain avait demandé à son ex-avocat de mentir au Congrès.

Dans une déclaration extrêmement rare, le procureur spécial Robert Mueller en charge de l’enquête russe a qualifié le 18 janvier d’«inexactes» des informations de presse selon lesquelles Donald Trump aurait ordonné à son ancien avocat personnel de mentir au Congrès.

Le 17 janvier au soir, le site d’information BuzzFeed News a affirmé, en s’appuyant sur deux sources policières fédérales anonymes, que Donald Trump avait demandé à Michael Cohen de mentir lors de son audition au Congrès en 2017 à propos de discussions sur un projet immobilier en Russie.

«La description par Buzzfeed de certaines déclarations auprès du bureau du procureur spécial et la caractérisation de documents et de témoignages obtenus par ce bureau, concernant le témoignage de Michael Cohen devant le Congrès sont inexactes», a indiqué le porte-parole de Robert Mueller.

Source : Le procureur Mueller qualifie d’«inexactes» des allégations explosives contre Trump sur la Russie — RT en français

Faire des enfants pollue : ces « héros » qui se font stériliser pour sauver la planète – via @BVoltaire

Éteindre l’espèce humaine au nom de la défense de l’environnement, voilà une idée à laquelle il fallait penser.

Ils sont une poignée à accepter le sacrifice. Héros des temps modernes, aussi méconnus que déterminés. Leur ambition : sauver le monde. Rien de moins. Leur arme : la stérilisation volontaire. Leur credo : faire des enfants pollue ; pour sauver la planète, il faut éteindre l’espèce humaine.

Cela ne se passe ni dans un film de Spielberg, ni dans un comics américain, mais en France, au sein du Mouvement pour l’extinction volontaire de l’humanité (si si, ça existe). “Save the Planet, Make No Baby”, le slogan en octosyllabes est efficace et vendeur.

Source : Faire des enfants pollue : ces « héros » qui se font stériliser pour sauver la planète – Boulevard Voltaire

Médias, une critique nécessaire (Le Monde diplomatique, janvier 2019) – via @mdiplo

Depuis le début du mois de décembre, de nombreux « gilets jaunes » dénoncent la couverture sensationnaliste et biaisée de leur mouvement par les médias dominants. Lors de manifestations, quelques journalistes ont été molestés, suscitant l’indignation des chefferies éditoriales et des instances corporatistes. Mais d’où vient cette défiance ?

La diabolisation journalistique des luttes sociales a une longue histoire. Elle découle à la fois de choix idéologiques des dirigeants éditoriaux et de tendances plus structurelles : course à l’audience et aux clics, profil social des professionnels de l’information, concentration capitalistique de groupes de presse sous perfusion d’aides publiques, confusion entre la liberté des entreprises de communication et le droit des citoyens à être bien informés. La critique des médias menée dans les colonnes du « Monde diplomatique » depuis plusieurs décennies invite à considérer l’information non plus comme une marchandise mais comme un bien collectif soustrait aux censures conjuguées de l’État et du marché.

Source : Médias, une critique nécessaire (Le Monde diplomatique, janvier 2019)

L’histoire d’amour libérale de Macron se détériore – via POLITICO

STRASBOURG – Le président français Emmanuel Macron est en train de dépouiller les libéraux d’Europe.

Deux mois après que l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE) ait annoncé un partenariat avec le parti de Macron, La République En Marche, les responsables du bloc paneuropéen des partis libéraux affirment que la ligne avec le président français a été rompue.

Les efforts visant à créer une « charte » commune, sur laquelle les deux parties pourraient faire campagne, sont au point mort. Et les responsables du parti de Macron ont déclaré à POLITICO qu’ils voulaient donner la priorité à leur campagne nationale et qu’ils n’avaient aucune envie de rejoindre officiellement ce que les responsables de l’ADLE appellent « Team Europe » – une liste de sept « candidats principaux » qu’ils prévoient de présenter aux élections du Parlement européen en mai prochain.

« Les choses avancent lentement, et c’est un peu difficile de comprendre ce que veut En Marche « , a déclaré un haut représentant de l’ADLE au Parlement européen. « Nous avons entendu dire qu’ils feraient campagne pour eux-mêmes. Tout ça a l’air plutôt mince et léger. »

« La récente crise des Gilets Jaunes n’a pas aidé Macron à renforcer ses liens avec ses amis de l’UE », a ajouté le député.

Source : Macron’s liberal love affair goes cold – POLITICO

[RussEurope-en-Exil] Notre réponse : lettre au Président de la République à la suite de la lettre envoyée aux Français, par Jacques Sapir

Monsieur le Président de la République,

Vous avez envoyé à tous les Français une lettre sur le « débat national » que vous avez organisé. A cette lettre, nous voulons répondre. Certains répondrons en actes, bien sûr, qu’il s’agisse de manifestations, et d’autres par écrit.

Monsieur le Président, vous avez, certes, écouté la révolte qui gronde. Si tel n’avait pas été le cas d’ailleurs, jamais vous n’auriez écrit votre lettre. Mais, clairement, vous ne l’avez pas entendue. Nous en voulons preuve le choix des thèmes que vous proposez dans ce « débat », choix qui écarte soigneusement les « sujets qui fâchent ». Vous voulez que nous débattions des impôts, de nos dépenses et de l’action publique, de l’organisation de l’État et des collectivités publiques, de la transition écologique et enfin de la démocratie et de la citoyenneté. Mais, vous avez soigneusement omis les thèmes du pouvoir d’achat, de l’inégalité des richesses, tout comme vous avez omis la construction européenne, que vous mentionnez par ailleurs. Vous affirmez dans votre lettre « Je n’ai pas oublié que j’ai été élu sur un projet, sur de grandes orientations auxquelles je demeure fidèle ». Vous feignez d’ignorer, que ce soit à dessein ou non, que votre élection ne s’est nullement faite sur un « projet ». Il est patent que vous n’avez été élu que parce que l’autre candidate, Mme Marine le Pen, était rejetée. Cette ambiguïté était manifeste dans votre élection. Votre tort fut de ne pas la reconnaître. Jamais les Français ne vous ont donné un mandat pour mener les réformes auxquelles vous vous êtes livré. La révolte actuelle est le produit direct, et logique, de cette situation. […]

Lire la suite : [RussEurope-en-Exil] Notre réponse : lettre au Président de la République à la suite de la lettre envoyée aux Français, par Jacques Sapir

Sputnik dénonce une censure «politique» de Facebook après son ménage sur le réseau — RT

Facebook a procédé à la suppression de plus de 350 pages et comptes pour «comportement fictif» qui seraient liés à la Russie. Parmi les victimes du nettoyage, plusieurs pages de l’agence d’information Sputnik. Cette dernière dénonce une censure.

Le 17 janvier, à travers un communiqué sur sa plateforme, Facebook a annoncé avoir supprimé plusieurs pages, groupes et comptes ayant «un comportement fictif sur Facebook et Instagram». Le célèbre réseau social a ainsi déclaré avoir procédé à la suppression de 364 pages Facebook et comptes liés à «un réseau né en Russie et opérant dans les pays baltes, d’Asie centrale, du Caucase et d’Europe centrale et orientale».

Source : Sputnik dénonce une censure «politique» de Facebook après son ménage sur le réseau — RT en français

Jeremy Corbyn sous pression pour soutenir un deuxième référendum après la ruine des espoirs des électeurs – Mirror Online

Cela vient après que Theresa May ait échappé à la motion de censure que le leader travailliste a déposée.

Jeremy Corbyn subit des pressions croissantes pour soutenir un deuxième référendum sur le Brexit après que Theresa May ait échappé à la motion de censure qu’il avait déposée.

L’option privilégiée par le chef travailliste d’une élection générale précipitée a été balayée après la victoire dérisoire du premier ministre à la Chambre des communes.

Son porte-parole a insisté sur le fait qu’un autre référendum n’était « pas une option par défaut ».

Mais les députés travaillistes pro-UE ont exigé que M. Corbyn se mobilise en faveur d’une campagne pour un nouveau référendum, 71 d’entre eux ayant signé une déclaration.

Source : Jeremy Corbyn under pressure to back second referendum after election hopes dashed – Mirror Online

Un syndicat de transport belge réclame la fin des protestations des Gilets Jaunes – via @PoliticoEurope

Le syndicat belge des transports Febetra a appelé le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem à mettre un terme aux protestations des Gilets Jaunes en raison des risques croissants pour les chauffeurs routiers.

« Nous voulons que les autorités mettent fin à ces blocages », a déclaré M. De Maegt (porte-parole de Febetra). « Les chauffeurs et leurs véhicules sont agressés. Les chauffeurs sont insultés, les camions sont attaqués. La tension monte », a-t-elle dit, pressant De Crem – nommé ministre de l’Intérieur il y a un peu plus d’un mois – à agir.

Source : Belgian transport union demands end to Yellow Jacket protests – POLITICO

Le Rassemblement national abandonne la sortie de l’euro – via @Le_Figaro

Taboue depuis la présidentielle, la mesure est sacrifiée par Marine Le Pen sur l’autel de l’ouverture de son parti.

C’est la fin d’une ambiguïté, pour ne pas dire d’un tabou, au Rassemblement national. Rarement question programmatique aura autant clivé le parti comme divisé ses membres. Présente dans le programme de Marine Le Pen dès 2012, fer de lance de ses propositions économiques lors de la dernière campagne présidentielle, la sortie de l’euro vient, selon nos informations, d’être définitivement écartée par la présidente du RN.

Source : Le Rassemblement national abandonne la sortie de l’euro