Des politiciens anti-Brexit de tous les partis en pourparlers secrets pour former un mouvement « centriste »

 

Note de Soverain : un court article ici qui reprend les rumeurs de la création d’un nouveau parti centriste anti-Brexit. Ces rumeurs ont fuité dans la presse britannique et se font de plus en plus insistantes. Est-ce qu’une opération de type « En Marche » est à l’œuvre outre-Manche ? Quoi qu’il en soit, les forces anti-Brexit s’organisent.

 

LONDRES – Des politiciens de tout le spectre politique ont tenu des discussions secrètes sur la création d’un nouveau mouvement politique centriste, selon des sources bien placées de tous les grands partis à Business Insider.

S’il va de l’avant, ce serait un nouveau foyer pour les députés qui s’opposent au Brexit et qui se sentent laissés pour compte, car les conservateurs et les travaillistes se sont déplacés vers des positions de plus en plus polarisées.

Les rumeurs au sujet des plans se poursuivent depuis un certain temps.

Le journal The Express a fait état cette semaine d’une série d’escapades privées par des députés travaillistes centristes, d’autres rapports suggérant qu’un certain nombre de députés travaillistes ont failli déclencher une scission formelle du parti à cause de la querelle antisémite en cours au sein du parti.

Pendant ce temps, le Sunday Times a rapporté que Sir Vince Cable, chef des libéraux démocrates, a manqué un vote à la Chambre des communes sur un projet de loi sur le Brexit pour discuter de la création d’un parti centriste et anti-Brexit au cours d’un dîner.

Le média a admis qu’il avait assisté à une « discussion privée confidentielle », mais a nié qu’il s’agissait d’un nouveau parti politique.

Des sources bien placées ont dit à Business Insider que des députés de différents partis discutent entre eux de la création d’une nouvelle force politique à Westminster.

Editeur de TruePublica: On espère que ce nouveau parti centriste n’est pas la vision de Blair 2.0. Je ne pouvais pas le supporter et je pense que beaucoup d’autres ne le supporteraient pas non plus. En avril dernier, Tony Blair était en pourparlers avec Simon Franks, qui a fondé l’entreprise LoveFilm movie-streaming. Il travaille depuis plus d’un an avec d’anciens donateurs travaillistes et des membres seniors pour créer une organisation qui pourrait soutenir les candidats lors d’une future élection générale.

L’observateur a révélé quelques jours plus tôt que Franks avait créé le projet One Movement UK Ltd l’été dernier et que l’entreprise devrait être un véhicule pour le nouveau parti. On rapporte également qu’un financement de 50 millions de livres sterling est secrètement en cours de développement depuis plus d’un an par un réseau d’entrepreneurs, de philanthropes et de donateurs désireux de « briser le moule de Westminster « .

Le Guardian a rapporté que « des personnalités du monde des affaires et de la philanthropie sont considérées comme étant impliquées, ainsi que d’anciens partisans des principaux partis, y compris un certain nombre d’anciens donateurs conservateurs ».

Il y a beaucoup de spéculation sur ses politiques de base, qui auraient un attrait beaucoup plus large. Alors que des personnalités de tout le spectre politique seraient impliquées dans le projet de Franks, une grande partie de sa plate-forme politique semble s’adresser principalement à un public libéral de centre-gauche. Les propositions politiques potentielles comprennent la demande aux riches de payer une part plus équitable de l’impôt, un meilleur financement pour le NHS et une mobilité sociale améliorée. Toutefois, elle soutient également les idées de centre-droit sur la création de richesse et l’esprit d’entreprise et souhaite explorer des contrôles plus stricts en matière d’immigration. Une source a dit que certains partisans du Brexit sont impliqués.

Une personne qui a été approchée pour rejoindre l’organisation fugitive a appris qu’Euan Blair faisait partie de son conseil d’administration et que son père, l’ancien premier ministre travailliste, avait été utile en recommandant des donateurs potentiels. D’autres sources ont confirmé que le nom d’Euan Blair avait été associé au projet.

Project One Movement UK Ltd a été constituée le 10 août 2017 avec un siège social au 5ème étage de Orwell House, 16-18 Berners Street, Londres, Royaume-Uni, W1T 3LN. La nature de ses activités est la suivante : « Activités des organisations politiques » et « Activités d’autres organisations associatives non classées ». Il n’y a qu’une seule personne ayant un contrôle significatif – c’est Simon Franks.

Project One Movement For The UK Ltd – a également été mis en place le lendemain avec tous les mêmes détails.

Il sera intéressant de voir qui est au cœur du financement de ce nouveau mouvement politique s’il prend son envol.

 

TruePublica ; traduit par Soverain

Co-fondateur de Soverain.

Aujourd’hui basé à Londres, a passé plusieurs années en Asie, la France n’a jamais été aussi loin et proche à la fois.

Amoureux de la géopolitique, de la controverse et de la critique impertinente.