Les derniers articles [tous les articles]


Revue de presse[tous les articles]

Conflit entre Paris et Berlin sur l’exportation des armes – via @Le_Figaro

L’Allemagne impose des conditions d’exportation tellement strictes que la France s’interroge désormais sur la viabilité économique de projets communs tels que l’avion du futur (SCAF) ou le char du futur (MGCS).

La question des exportations d’armements constitue le principal point de friction actuel entre les deux pays. « J’ai une entreprise qui risque de fermer parce qu’elle utilise des écrous allemands et que ses exportations sont bloquées ! » , confiait par exemple Bruno Le Maire.

Dès qu’un composant allemand est utilisé dans la fabrication d’un armement, l’Allemagne a effectivement le pouvoir de fait d’en bloquer l’exportation si elle le juge nécessaire pour des raisons politiques.

Après l’assassinat du journaliste saoudien, Berlin a décidé de geler ses exportations vers l’Arabie saoudite, plongeant ses partenaires dans l’embarras. Emmanuel Macron avait critiqué la « pure démagogie » de la décision.

Source : Conflit entre Paris et Berlin sur l’exportation des armes

À l’issue du sommet de Hanoï, aucun accord entre Donald Trump et Kim Jong-un – Le Figaro

La seconde rencontre entre le président américain et le dirigeant nord-coréen a un goût d’inachevé. Washington et Pyongyang se donnent plus de temps pour trouver un «bon accord» alors que les deux États divergent sur la «dénucléarisation» de la péninsule coréenne et la levée des sanctions contre le régime communiste.

Il faudra attendre encore. «Aucun accord n’a été conclu» lors du sommet à Hanoï entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump sur le nucléaire, a annoncé ce jeudi la Maison-Blanche. Se voulant rassurant, sa porte-parole, Sarah Sanders, a précisé que «leurs équipes [avaient] hâte de se rencontrer», alors que les discussions entre Américains et Nord-Coréens ont pris fin à Hanoï.

Source : Le Figaro – À l’issue du sommet de Hanoï, aucun accord entre Donald Trump et Kim Jong-un

#UE : #Bruxelles avertit #Italie et #Grèce au sujet de dettes élevées et de créances douteuses – via @POLITICOEurope

L’Italie, Chypre et la Grèce présentent toutes des déséquilibres « excessifs » dans leurs économies en raison du niveau élevé d’endettement et du nombre de prêts douteux dans leurs bilans bancaires, a déclaré mercredi la Commission européenne.

La Commission a publié cet avertissement dans le cadre de son Paquet d’hiver pour le semestre européen, qui passe en revue les économies des pays de l’UE. Ce paquet sert de base à d’autres discussions entre Bruxelles et les capitales de l’Union sur leurs objectifs de réforme et sur la question de savoir si leurs plans de dépenses respectent les règles communautaires.

Rome est déterminée à introduire des initiatives publiques coûteuses telles qu’une flat tax et un revenu de base pour les pauvres malgré le niveau élevé de sa dette publique, qui s’élève à environ 132 % de son économie.

Le « ratio de la dette ne devrait pas non plus diminuer dans les années à venir », a déclaré la Commission dans un communiqué, soulignant « la faiblesse des perspectives macroéconomiques et les plans budgétaires actuels du gouvernement ». Bruxelles a également déclaré que les plans de réforme de Rome ont « stagné » et même « reculé » en ce qui concerne son système de retraite.

La Commission a qualifié le secteur financier grec de « vulnérable » en raison du stock « très important » de créances douteuses que détiennent ses prêteurs. « Des progrès supplémentaires sont également nécessaires à Chypre, qui souffre également des prêts non performants malgré ses efforts.
La Bulgarie, la France, la Croatie, l’Allemagne, l’Irlande, les Pays-Bas, le Portugal, la Roumanie, l’Espagne et la Suède connaissent certains déséquilibres économiques, a ajouté la Commission, quoique moins graves que Chypre, la Grèce et l’Italie.

Source : Brussels warns Italy, Greece over high debt and bad loans – POLITICO

#Espagne : les grandes entreprises de la construction parient sur le #RoyaumeUni, en dépit du #Brexit – via @elEconomistaes

Les grandes multinationales espagnoles de la construction n’ont pas peur de la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne (le Brexit) et sont même désireuses de renforcer leur présence outre-Manche. Plusieurs infrastructures de transport, des bâtiments civils et même des établissements scolaires à édifier les intéressent de très près.

Parmi les compagnies ibériques les plus en pointe dans le domaine, l’on retrouve Ferrovial et ACS, toutes deux sises à Madrid, qui espèrent décrocher des contrats dans le domaine aéroportuaire à Heathrow (Londres), Southampton (Sud de l’Angleterre) ainsi qu’à Glasgow et Aberdeen (Écosse). Mais Sacyr, FCC, Acciona ou encore OHL devraient également être de la partie.

Source : Les grandes entreprises espagnoles de la construction parient sur le Royaume-Uni en dépit du Brexit – Actualité et réflexions sur l’Espagne

Regain de tensions entre l’Inde et le Pakistan au Cachemire

La situation s’embrase au Cachemire. Cette région disputée par l’Inde et le Pakistan connaît un regain de tensions depuis mardi. Le Pakistan dit avoir «abattu» deux avions indiens survolant son espace aérien. «En réponse à des frappes de l’armée de l’air pakistanaise ce matin (…), l’armée de l’air indienne a traversé la Ligue de contrôle» qui sert de frontière entre l’Inde et le Pakistan dans la région du Cachemire disputée entre les deux pays, a tweeté mercredi le porte-parole de l’armée pakistanaise. Le pays a fermé son espace aérien «jusqu’à nouvel ordre» et des consignes ont été données aux compagnies aériennes pour qu’elles suspendent leurs opérations au Pakistan.

Source : Regain de tensions entre l’Inde et le Pakistan au Cachemire



Tribune Libre - Articles de la communauté [tous les articles]


Illustrations au hasard [toutes les illustrations]

Le patriotisme est chose sainte. C’est la vertu, la fierté, la santé et la consolation des peuples. C’est lui qui, seul, dans l’égoïsme abominable où nous nous mourons, dans la décomposition du sang de la France qui va pourrissant chaque jour davantage les meilleurs et les plus robustes, peut encore aux heures suprêmes du danger, faire germer, sur notre sol dégénéré, les semailles des gloires anciennes, et rallumer les enthousiasmes éteints dans nos cœurs refroidis.

Octave Mirbeau, Le Gaulois, 11 janvier 1883.



Contenu Soverain [tous les articles]


Vidéo à la Une
Suggestions de l'équipe