Les derniers articles [tous les articles]


Revue de presse[tous les articles]

Ingrid Levavasseur: « La France a besoin de l’Union européenne » – via @Le_Figaro

« La place des extrêmes chez les « gilets jaunes » a été trop mise en avant. Le mouvement est très pluraliste, mais il garde ses convictions de départ : vivre dignement, dans une société plus démocratique. Les centaines de milliers de personnes qui ont défilé le 17 novembre ne sont pas conservatrices ou souverainistes. »

« C’est un avis personnel. Mais seule, la France ne pourrait pas faire grand-chose. C’est un trop petit pays face à la Chine ou les États-Unis. Elle a besoin de l’Europe, de l’Union européenne. C’est là que sont les leviers pour faire évoluer les choses, notamment en termes de transition écologique. Même si des modifications sont à apporter. Il y a par exemple trop d’opacité. Nous avons du mal, en France, à savoir ce qu’il se passe réellement dans les instances européennes. »

Source : Ingrid Levavasseur: «La France a besoin de l’Union européenne»

Le Sénat s’oppose au projet de privatisation d’Aéroport de Paris et de la Française des Jeux

Les sénateurs ont rejeté mardi soir à une large majorité des dispositions du projet de loi Pacte ouvrant la voie à une privatisation de l’opérateur d’aéroports ADP et de la Française des Jeux, infligeant un revers au gouvernement. Les députés de l’Assemblée auront le dernier mot sur le vote.

Source : Le Sénat s’oppose au projet de privatisation d’Aéroport de Paris et de la Française des Jeux

«L’euro s’effondrera»: 27 ans après le Traité de Maastricht, quel avenir pour l’UE? – @Sputnik_fr

Le Traité de Maastricht, signé il y a 27 ans, a été le premier pas vers la création de l’UE, telle que nous la connaissons aujourd’hui. Ce projet ambitieux, qui visait à rapprocher ses membres, a depuis été victime des turbulences politiques et économiques au cours de la dernière décennie, estiment des politologues interviewés par Sputnik.

L’Union européenne doit son nom au traité de Maastricht, anciennement appelé traité sur l’Union européenne, signé le 7 février 1992 par 12 pays. Dans la quête d’une intégration politique plutôt que simplement économique, ils ont notamment abandonné le mot «économique» figurant dans le nom de son prédécesseur: la Communauté économique européenne.

Source : «L’euro s’effondrera»: 27 ans après le Traité de Maastricht, quel avenir pour l’UE? – Sputnik France

Brexit : l’Union européenne « quand on la quitte, cela doit être douloureux ! », lance Valérie Pécresse | Via @Mariannelemag

Du sang, de la sueur et des larmes. Voilà ce que souhaite aux Britanniques, coupables de vouloir quitter l’Union européenne, la présidente Les Républicains (LR) de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse. Ce mercredi 6 février, celle qui se pose en rivale de Laurent Wauquiez présentait ses vœux à son mouvement, « Libres ! », en profitant pour livrer sa vision de ce que doit être le Brexit : « Je souhaite une Europe qui ne cède pas à la pression du Royaume-Uni car quand on la quitte, cela doit être douloureux ! ».

Source : Brexit : l’Union européenne « quand on la quitte, cela doit être douloureux ! », lance Valérie Pécresse

La #France rappelle son #ambassadeur en #Italie après des « attaques sans précédent » – via @lemondefr

La France rappelle son ambassadeur en Italie pour consultations face à « une situation grave » qui « n’a pas de précédent depuis la fin de la guerre », a annoncé jeudi 7 février la porte-parole du ministère des affaires étrangères.

« Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable. Elles violent le respect dû au choix démocratique, fait par un peuple ami et allié. Elles violent le respect que se doivent entre eux les gouvernements démocratiquement et librement élus », souligne Agnès Von Der Mühll dans un communiqué.

Source : La France rappelle son ambassadeur en Italie après des « attaques sans précédent »



Tribune Libre - Articles de la communauté [tous les articles]


Illustrations au hasard [toutes les illustrations]

Le patriotisme est chose sainte. C’est la vertu, la fierté, la santé et la consolation des peuples. C’est lui qui, seul, dans l’égoïsme abominable où nous nous mourons, dans la décomposition du sang de la France qui va pourrissant chaque jour davantage les meilleurs et les plus robustes, peut encore aux heures suprêmes du danger, faire germer, sur notre sol dégénéré, les semailles des gloires anciennes, et rallumer les enthousiasmes éteints dans nos cœurs refroidis.

Octave Mirbeau, Le Gaulois, 11 janvier 1883.



Contenu Soverain [tous les articles]


Vidéo à la Une
Suggestions de l'équipe