Opération Teapot, Sunbeam, & Dominic – Les États-Unis déclassifient des centaines de vidéos d’essais nucléaires sur YouTube

Note de l’auteur : La nouvelle mise en ligne sur Youtube d’archives de tests d’armes nucléaires par les États-Unis est l’occasion de rappeler la dangerosité de ces armes pour les Nations du monde, et plus généralement pour l’Humanité. Depuis la fin de la Guerre Froide, les armes nucléaires sont perçues comme un gadget dissuasif qui n’a aucune chance d’être utilisé, sous peine de destruction mutuelle. Néanmoins ce sont presque 9.000 ogives nucléaires (dont environ 5.000 pleinement actives et opérationnelles, et dont certaines bien plus puissantes que celles utilisées dans les tests présentés ci-dessous) qui sont dispersées à travers le globe sur des bases militaires et des sous-marins. Les armes nucléaires ont permis à la France de garder sa place de grande puissance, à un coût considérable – environ 350 milliards d’€ depuis 1945, et 3 milliards d’€ supplémentaires chaque année. Les armes nucléaires ne font plus autant peur qu’il y a 30 ans, mais elles existent toujours, il s’agit de ne pas l’oublier. C’est pour cela qu’il est nécessaire de ne pas acculer les nations détentrices de ces armes, de ne pas les pousser dans leurs derniers retranchements, sous peine d’être utilisées comme dernier « baroud d’honneur ». Comme l’a déclaré récemment Vladimir Poutine, la Russie n’hésiterait pas à utiliser ces armes si elle était menacée de disparaître : « À quoi bon un monde sans la Russie? ». D’un autre côté, des armes nucléaires (dont certaines tactiques, ayant pour seul but de détruire une base militaire si celle-ci venait à tomber dans des mains ennemies) sont disposées par les Américains dans des pays « alliés », comme c’est par exemple le cas en Allemagne et en Italie, dans le cadre de l’OTAN. Les Américains hésiteraient t-ils à en faire usage? L’histoire de la fin de la seconde guerre mondiale nous a montré que non. La Chine ne prend pas cette menace à la légère, et, bien qu’elle se soit engagée à l’utiliser que de manière défensive, possède des milliers de km de galeries souterraines, parfois jusqu’à 1.000m de profondeur, pour protéger ses équipements nucléaires et pouvoir disposer d’une capacité riposte, dite de « seconde frappe ». Le statut-quo nucléaire observé depuis ces dernières décennies peut être mis à mal avec le développement de missiles hypersoniques, ou d’une force spatiale, pouvant mettre en orbite des armes nucléaires -même si actuellement cette possibilité est catégoriquement interdite par les conventions en vigueur-. Des bombes nucléaires plus « propres », sur le schéma des bombes à neutrons, pourraient permettre l’habitabilité de la zone ciblée quelques années après leur usage, ce qui pourrait apporter des arguments en faveur de leur utilisation. De même pour les armes nucléaires tactiques, de faible puissance, qui peuvent détruire une zone réduite, « plus acceptable » par l’opinion publique, comme c’est notamment précisé dans le dernier livre blanc sur la défense des USA.  Donc non, les armes nucléaires ne sont pas un gadget démodé, et bien qu’elles aient permis une paix relative entre les grandes puissances mondiales depuis plus de 70 ans, restent une menace bien réelle si la situation venait à se dégrader, ou si elles tombaient entre de mauvaises mains.

Article de Zerohedge, traduit par Soverain

Dans un rare moment de transparence – ou peut-être, de manière insolite, d’une démonstration de force au reste du monde – plus de 250 vidéos d’essais nucléaires américains précédemment classifiés ont été mis en ligne sur YouTube cette semaine, offrant un aperçu fascinant mais terrifiant du programme nucléaire des États-Unis.

Numérisés et téléchargés par le Lawrence Livermore National Laboratory en Californie, RT rapporte que les vidéos documentent des essais secrets de bombes atomiques entre 1945 et 1962. L’organisation espère que ces vidéos aideront à dissuader l’humanité d’utiliser davantage d’armes nucléaires à l’avenir.

« Je pense que si nous capturons l’histoire de ces armes et montrons quelle est leur puissance et les ravages qu’elles peuvent causer, alors peut-être que les gens seront réticents à les utiliser », a déclaré un physicien travaillant pour le laboratoire après la sortie d’une série de vidéos similaires l’année dernière.

Les vidéos présentent des douzaines d’essais de chapitres de l’histoire nucléaire des États-Unis, y compris l’opération Dominic, qui comprenait 31 essais nucléaires en 1962..

…et l’opération Teapot, au cours de laquelle 14 bombes ont été larguées dans le Nevada en 1955.

Une série d’essais similaires, connue sous le nom d’Opération Sunbeam, ont été effectués sur le site de la sécurité nationale du Nevada en 1962.

Les vidéos visuellement époustouflantes mais poignantes varient en longueur, bien que la plupart d’entre elles durent environ une minute et commencent au moment de la détonation.

Ce n’est pas la première fois que des vidéos d’essais nucléaires américains sont diffusées. En décembre, 62 clips de l’époque de la guerre froide ont été mis en ligne sur YouTube.

Article de Zerohedge, traduit par Soverain

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *