Les inégalités progressent en Allemagne

En Allemagne, l’écart entre les régions riches et pauvres ne cesse de se creuser, conclut la nouvelle étude de la Friedrich-Ebert-Stiftung intitulée « Ungleiches Deutschland » (« Allemagne inégale »). Elle met en garde contre les dynamiques d’exclusion et de répression. Car si certaines villes et communes sont en plein essor, d’autres risquent d’être laissés pour compte à long terme.

À Gelsenkirchen en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, par exemple, le revenu des ménages privés s’élève à 16 203 euros par habitant, soit la moitié de celui de la commune la plus riche du pays : Starnberg, près de Munich.

Le taux de chômage à Gelsenkirchen est de 10,7 %, nettement supérieur à la moyenne allemande. La ville est également affectée par l’endettement, la faible croissance et l’émigration. Un cercle vicieux qui s’accélère parce que l’équilibre entre le gouvernement fédéral et les Länder ne fonctionne plus, selon le rapport de la Friedrich-Ebert Stiftung.

Leur analyse indique cependant que le risque croissant de pauvreté touche même les villes économiquement prospères. Ainsi, le chômage à Althouh a connu une baisse constante depuis 2005 – de 3,4 % il y a dix ans à 2,3 % aujourd’hui. Pourtant, ça n’empêche pas l’écart entre riches et pauvres de se creuser. En effet, le coût de la vie et les loyers ont fortement augmenté. L’emploi devient également précaire avec les nouvelles formes d’emploi et des salaires bas.

Source : Euractiv – Les inégalités progressent en Allemagne




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.