L’arrestation du journaliste critique du gouvernement américain Max Blumenthal annonce une escalade dans la guerre contre les médias alternatifs

Max Blumenthal, rédacteur en chef du journal indépendant The Grayzone, a été secrètement arrêté le 25 octobre lors d’une descente matinale « type SWAT » (Ndt: de type RAID) à son domicile à Washington. Il a été détenu au secret dans le centre de détention de D.C. pendant deux jours, sans pouvoir communiquer avec le monde extérieur, après s’être vu refuser un appel téléphonique. Il affirme avoir été enchaîné par ses mains et ses chevilles pendant un certain temps et gardé dans une série de cages et de cellules. Blumenthal a été arrêté pour une accusation de voies de fait vieille de cinq mois découlant d’un incident survenu pendant le siège de l’ambassade du Venezuela à Washington.

Une partisane de l’opposition vénézuélienne, Naylet Pacheco, affirme que Blumenthal l’a frappée dans l’estomac à plusieurs reprises lors d’un conflit entre les protecteurs de l’ambassade et les partisans du leader de l’opposition Juan Guaído, qui s’est proclamé président du Venezuela en janvier. Au moment de l’incident, The Grayzone publiait une série de rapports d’enquête et de nouvelles qui contredisaient le récit de l’administration Trump, notant combien le soulèvement prétendument populaire était, en fait, financé par Washington et dévoilant les pratiques de corruption et la violence des députés d’opposition. Le mandat d’arrêt de l’accusation avait d’abord été rejeté. Il a été, cependant, relancé plus tard sans en avertir Blumenthal.

L’histoire dramatique d’une équipe du SWAT qui a fait irruption dans le domicile d’un journaliste dissident, l’a enfermé dans une voiture et l’a maintenu au secret pendant des jours semble ne pas avoir intéressé les médias mainstream ou les groupes professionnels de défense de la liberté de la presse comme Reporters sans frontières ou le Comité pour la protection des journalistes. Lorsqu’on insiste pour avoir des informations là-dessus, US Press Freedom Tracker a déclaré sur Twitter :

« Nous sommes au courant de l’arrestation de Blumenthal et, d’après les informations disponibles, elle n’atteint pas le seuil de catégorisation sur notre site parce que ce dernier ne faisait pas l’objet de reportage quand c’est arrivé. »

Le réalisateur Dan Cohen a décrit le traitement de Blumenthal comme une « tentative flagrante d’étouffer et de réprimer » les tentatives de renversement du gouvernement vénézuélien par The Grayzone, ajoutant que « tous ceux qui se soucient de la liberté de la presse aux Etats-Unis devraient s’élever contre cela ».

Source : Arrest of Gov’t Critic and Journalist Max Blumenthal Signals Escalation in War on Alternative Media, by Alan Macleod – The Unz Review

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur vk

Commentaires