La vérité derrière la photo virale de « l’enfant immigré » pleurant à l’intérieur d’une « cage »

Nous avons appris un nouveau mot aujourd’hui (offert gracieusement par le blog Burning Platform de Jim Quinn), et il décrit parfaitement l’état actuel des médias progressistes « aux ordres ».

Calomnie : le fait de faire des déclarations fausses et diffamatoires afin de nuire à la réputation d’une personne.

Et c’est ce que nous allons constater.

Une photo d’un petit garçon qui pleure dans une cage est diffusée sur les médias sociaux comme une autre conséquence déchirante de la politique d’immigration « tolérance zéro » de la Maison-Blanche, qui sépare les parents sans papiers et les enfants à la frontière.

Mais comme le rapporte CNN (oui CNN, mais nous y reviendrons), il n’y a qu’un seul problème : la photo est complètement sortie de son contexte – et ne montre pas ce qu’elle est censée montrer.

Beaucoup de ceux qui la partagent prétendent que l’image représente un garçon détenu par l’ICE ( Immigration and Customs Enforcement) dans le cadre de la nouvelle politique d’administration de Trump, qui consiste à déférer toutes les personnes qui traversent illégalement la frontière pour des poursuites criminelles.

Parmi eux, le journaliste et cinéaste Jose Antonio Vargas qui a posté la photo la semaine dernière sur Twitter : « C’est ce qui arrive lorsqu’un gouvernement croit que les gens sont « illégaux ». Les enfants dans des cages. »

Et cela a été ‘liké’ 38 000 fois (et 10 000 fois supplémentaires sur Facebook)…. mais c’est un mensonge.

Comme CNN est obligé de l’admettre, la photo a été prise lors d’une manifestation du 10 juin contre les politiques d’immigration de la Maison-Blanche à l’Hôtel de ville de Dallas, comme l’a rapporté le premier site de vérification des faits Snopes.

D’autres photos Facebook de la manifestation, organisée par la section texane des Bérets bruns de Cemanahuac, un groupe de défense latino, montrent le même garçon à l’extérieur de la cage, alors que des militants tiennent des pancartes demandant à la Maison-Blanche de « cesser de séparer les familles ».

Leroy Pena, chef du groupe Dallas-Fort Worth des Bérets bruns, a pris deux photos du garçon en cage et les a affichées sur Facebook avec la légende : « Cela faisait partie de notre protestation d’hier, mais cela se passe actuellement, en ce moment même, dans des centres de détention d’enfants dans tout le pays ». Le message a été supprimé par la suite, mais une version est toujours sur la Wayback Machine.

La réalité de la situation était en fait, comme Pena l’a dit à CNN, que le tout-petit suivait son frère aîné, qui a participé à la manifestation de la cage de Dallas avec d’autres adolescents…

« Il s’est un peu embrouillé sur la façon de sortir (de la cage) et a pleuré quand il a vu sa mère, » dit Pena. « Il n’y est resté que 30 secondes. »

Vargas a dit plus tard qu’il s’est rendu compte que la photo du garçon dans la cage était trompeuse, mais il a défendu son droit de la partager pour faire valoir son point de vue.

« Me dire que je ne devrais pas poster une image qui, comme c’est arrivé, provient d’une protestation qui met en scène ce qui se passe réellement à la frontière, c’est comme dire que les acteurs ne devraient pas dépeindre des personnages et des situations basées sur la vie réelle », a-t-il écrit sur Twitter. « Ce n’est pas une ’cause’ pour moi. C’est réel. »

Ainsi, même après que CNN a tenté – à juste titre – de rectifier l’histoire sur la photo virale du jeune garçon « coincé dans une cage en pleurant sans sa maman en vue », ils parviennent toujours à inclure juste assez de fausses nouvelles et d’insinuations à leur histoire pour que vous en ressortiez en oubliant ceux qui ont été induits en erreur.

Calomnie, en effet !!!! C’est la seule tactique qu’ils ont.

Conclusion Soverain : Gardez toujours votre esprit critique. Un commentaire, une image, une vidéo sortis de leur contexte peuvent facilement être utilisés à des fins mensongères pour servir les intérêts d’un groupe politique, d’une association, d’une multinationale, etc. « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. Francis Bacon »

Source : https://www.zerohedge.com/news/2018-06-20/truth-behind-viral-photo-immigrant-child-crying-inside-cage

Partager cet article sur :