La Suède restera la Suède de nom seulement

Article de Zerohedge traduit par Soverain

Via GEFIRA,

Depuis quelque temps déjà, l’équipe Gefira suit les processus démographiques qui se déroulent en Europe, en particulier dans sa partie occidentale.

Cette fois-ci, Gefira a publié un rapport sur la Suède, un pays développé et typiquement occidental, membre de l’Union européenne. Le rapport comprend des calculs indépendants, réalisés à l’aide du logiciel démographique Cerberus 2.0. Le rapport est basé sur les données fournies par les bureaux officiels de statistiques.

Les résultats de Gefira, basés sur les données officielles fournies par Statistics Sweden SCB, révèlent ce qui suit :

  • le taux de fécondité des Suédois d’origine blancs de peau est beaucoup plus faible (1,6) que le taux de fécondité global du pays (1,9) ;
  • le système parental suédois a échoué à mettre au monde plus de nouveaux-nés ;
  • le nombre d’enfants portant un nom d’origine musulmane augmente rapidement. Depuis 2010, il a augmenté de plus de 30 %, de sorte que 8 à 10 % environ des nouveau-nés en Suède portent un nom musulman.
  • la population suédoise d’origine blanche sera minoritaire dans tout au plus 40 ans. La même source montre que 22% des nouveau-nés ont une origine migratoire non occidentale.

Pour compenser ce faible taux de natalité, le gouvernement mène une politique systématique de repeuplement. C’est la raison pour laquelle on peut affirmer que la population suédoise va croître à un rythme modéré dans un avenir prévisible. Les statisticiens du SCB ne peuvent pas être parvenus à cette conclusion en se basant seulement sur le nombre de naissances en Suède ni sur les tendances migratoires mondiales. Cette croissance demeure et sera le résultat de l’importation de femmes donnant naissance à plus d’enfants en provenance de pays à IDH (indice de développement humain) faible et moyen.

L’avenir de la population suédoise est sombre. Sur la base des taux officiels de fécondité et de mortalité, Cerberus 2.0, logiciel conçu pour les calculs démographiques, a estimé le nombre de naissances et de décès pour chaque groupe d’âge, à partir de 1970. Le nombre de Suédois d’origine blanche a augmenté jusqu’en 1996 et à partir de là, il a commencé à décliner plus ou moins linéairement. En 2017, il y avait encore 8 millions de personnes et d’ici 2060, il restera 6,6 millions de Suédois d’origine. Si les autorités ne parviennent pas à inverser la tendance et à augmenter le taux de fécondité des femmes suédoises, la population tombera à 5 millions d’ici la fin du siècle. Alors que les estimations prévoient qu’il restera bientôt moins de 8 millions de Suédois d’origine, les données officielles actuelles montrent qu’il y a encore moins de Suédois dont les deux parents sont nés en Suède.

Du fait de l’afflux incessant d’immigrés, la population actuelle est de 10 millions d’habitants. Selon Statistics Sweden, il y en aura 14 millions d’ici la fin du siècle. Les autorités suédoises ne considèrent que les immigrés de première et de deuxième génération comme des étrangers. Après une génération, la vaste communauté pakistanaise installée à Malmö [NDT : ville considérée comme la plus multiculturelle de Suède] sera considérée comme une croissance de population suédoise d’origine.

Une autre approche consiste à examiner la différence entre la population calculée et les chiffres officiels. Si Cerberus 2.0 prévoit 7 millions de personnes en 2050 et Statistics Sweden 12 millions, la différence est due aux migrants, qu’il s’agisse de la première, de la deuxième ou de la cinquième génération.

La prévision faite par les autorités suédoises est plutôt un projet ou un plan pour l’avenir plutôt qu’une prédiction. Si l’on compare les projections de Cerberus 2.0 et celles des planificateurs de l’État, le rapport Gefira prévoit que les Suédois seront minoritaires d’ici 2066, c’est-à-dire qu’à la fin de ce siècle, seul un tiers de la population sera d’origine suédoise, ce qui signifie un repeuplement presque total.

Article de Zerohedge traduit par Soverain

Traducteur et rédacteur sur Soverain.
Sympathisant de l’Action Française pour son école de pensée, de Debout la France pour l’embryon de rassemblement transpartisan, et de l’Union populaire républicaine pour ses analyses sur l’Union européenne.
Milite pour un large rassemblement des patriotes au delà des partis pour rétablir la souveraineté de la France sur les traités supranationaux. Être de droite ou de gauche c’est déjà se priver d’une partie de ce qui fait la France.


À l'attention de nos lecteurs:
  • Soverain a réalisé cette traduction d'article pour vous faire partager un point de vue bien souvent non abordé par nos médias francophones. Les propos tenus par l'auteur ne reflètent pas forcément la ligne éditoriale de Soverain; dès lors qu'un article traite un sujet de façon intéressante, cohérente et vérifiée, il a sa place sur notre site.
  • Tous les articles/auteurs ayant un parti-pris, nous attirons votre attention sur le fait, qu'ici comme ailleurs, vous devez faire preuve d'esprit critique, et croiser plusieurs sources d'informations pour vous faire un avis personnel sur un sujet/événement.
  • Cet article est soumis à la licence [Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International], vous pouvez donc le reproduire à des fins non commerciales.