La proposition d’un « Fort Trump » est prise au sérieux : La Pologne accueillera une base militaire américaine

Des militaires américains et polonais tiennent le drapeau de leur pays alors qu’un Super Hercules C-130J affecté au 37e Escadron de transport aérien effectue un atterrissage à la base aérienne Powidz, en Pologne, le 10 avril 2015. Des militaires américains se sont rendus à Powidz dans le cadre d’un déploiement d’entraînement aérien où ils se sont entraînés aux côtés de leurs homologues polonais. (Photo de l’U.S. Air Force/Aviateur principal Jonathan Stefanko)

Article de Strategic-Culture, traduit par Soverain

En fait, il n’y a rien de nouveau dans le fait que le président polonais Andrzej Duda ait exhorté le président Donald Trump lors d’une conférence de presse conjointe le 18 septembre à déployer davantage de troupes et de matériel militaire américains en Pologne, suggérant que les États-Unis établissent une base militaire permanente devant être nommée « Fort Trump ».

Selon Politico, « cette proposition souligne le besoin clair et pressant d’une division blindée permanente américaine déployée en Pologne, celle-ci s’engageant à fournir un soutien important qui pourrait atteindre 1,5 à 2 milliards de dollars pour établir des installations militaires communes et en permettant un mouvement plus flexible des forces américaines ».

La Pologne réclame depuis longtemps une plus grande présence permanente des Etats-Unis. La suggestion d’une base a été faite fin mai par le ministère de la Défense. Les États-Unis ne l’ont pas pris trop au sérieux avant la visite du président Duda à Washington et ses entretiens avec le président Trump. C’est un changement d’attitude vraiment nouveau, car cette fois-ci, le président américain s’est dit ouvert à l’idée, à condition que la Pologne paie, ce qu’elle est évidemment disposée à faire.

Varsovie a déjà proposé plus de 2 milliards de dollars pour établir une base sur le sol polonais. Donald Trump a promis que l’offre était prise « très au sérieux ». Il a dit que Washington est « en pourparlers avec de nombreux pays » au sujet du financement des bases militaires américaines. Comme il l’a dit : « Nous l’envisageons de plus en plus du point de vue de la défense des pays les plus riches ».

C’est la première fois que la question est soulevée lors d’un sommet et qu’elle est approuvée publiquement par l’administration américaine, au moment où le président Trump ordonne une réévaluation des coûts liés au stationnement des troupes américaines en Allemagne. Il s’est plaint du coût de la présence militaire américaine en Allemagne et en Corée du Sud.

L’administration américaine apprécie les contributions de la Pologne à l’OTAN (plus de 2 %), sa décision d’acheter des systèmes de défense aérienne américains Patriot et sa ferme opposition au projet de gazoduc sous-marin russo-européen Nord Stream 2.

Dans une intention clairement affiché, la réaction attendue de Moscou n’a pas été évoquée, mais les présidents ont convenu que la Russie était « agressive ». « La Russie a agi agressivement », a déclaré le président américain lors de la conférence de presse, ajoutant : « Ils respectent la puissance, ils respectent la force, comme tout le monde ».

L’OTAN n’a pas non plus été mentionnée, ce qui en fait un accord bilatéral et porte atteinte à l’unité de l’alliance. L’Acte fondateur OTAN-Russie de 1997 stipule que « dans l’environnement de sécurité actuel et prévisible », l’OTAN ne chercherait pas à obtenir « un stationnement permanent supplémentaire de forces de combat terrestres importantes » dans les pays proches de la Russie. Auparavant, les forces avaient été déployées par rotation. L’établissement d’une base américaine permanente en Pologne serait le baiser de la mort pour cet accord, ainsi que pour d’autres dispositions qui empêchent encore la situation déjà tendue en Europe de se détériorer davantage. Rien n’a été dit à ce sujet lors du sommet américano-polonais.

Une division blindée complète est une force énorme. En créer une en Pologne signifierait un retour aux jours les plus sombres de la guerre froide. Cela nécessiterait une protection fiable contre l’air. D’autres unités de l’armée de l’air et systèmes de défense antimissile pourraient être stationnés en Pologne et dans d’autres pays, tels que les États baltes, qui demandent également davantage de déploiements militaires américains sur leur sol. Les ministres des affaires étrangères des pays baltes se sont rendus à Washington en mai pour demander une présence militaire plus importante à l’intérieur de leurs frontières.

Alors que les sentiments anti-américains se renforcent en Europe, la Pologne et les pays baltes sont évidemment unis par leur position anti-russe et pro-américaine. Dans le même temps, le Royaume-Uni renforce sa coopération en matière de défense avec la Pologne dans le cadre des pourparlers Quadriga. En décembre 2017, ces parties ont signé le Traité de coopération en matière de défense et de sécurité. Le plan d’action de défense entre le Royaume-Uni et la Pologne est en cours d’élaboration et sera bientôt signé. Le Royaume-Uni doit quitter l’UE en mars, et le fossé entre l’UE et la Pologne se creuse, ce qui rend possible la création du Polexit. Ces deux-là ont beaucoup en commun.

Alors que l’OTAN et l’UE sont au bord du gouffre, une nouvelle alliance militaire pourrait voir le jour à un moment où les liens entre l’Europe et l’Amérique du Nord sont sous tension. Le déploiement américain prévu en Pologne n’est qu’une partie du processus. Pendant ce temps, la Suède et la Finlande, pays non membres de l’OTAN, forment leur propre alliance avec les États-Unis.

Les Etats-Unis considèrent la proposition de Varsovie d’une base militaire comme une entreprise purement commerciale. Faire des bénéfices est une bonne chose, et la disparition de l’Acte fondateur OTAN-Russie déclenchera une course aux armements sans limites. Il est évident que tous les États européens ne soutiendront pas cette politique. Contrairement à l’époque de la guerre froide, le camp occidental est divisé en groupes poursuivant des intérêts et des objectifs différents. Les problèmes des migrants et d’autres questions qui divisent, ajoutés à une course aux armements et à une impasse militaire avec une Russie plus forte, peuvent être une charge trop lourde pour qu’elle soit supportée. L’Occident se divisera, son unité sera sapée une fois pour toutes. Cela se produira à un moment où une confrontation entre l’Occident et la Chine se profile à l’horizon, alors que la guerre commerciale Etats-Unis-Chine ainsi que les préparatifs militaires sont en cours alors que les tensions continuent à croître dans la mer de Chine du Sud.

Etre payé pour la défense peut sembler être un accord lucratif, mais un déploiement militaire américain substantiel en Pologne aura des conséquences de grande ampleur. L’armée américaine se trouvera inévitablement surchargée, avec des engagements dans la région Asie-Pacifique, au Moyen-Orient et en Europe. Aucun financement d’autres Etats ou augmentation des budgets de la défense ne pourra les aider. Le sentiment de l’opinion publique dans les Etats européens pro-américains peut également changer, une fois que les électeurs seront mécontents que leurs patries deviennent des cibles privilégiées pour les forces armées russes en raison d’une politique provocatrice qui ne profite à personne.

Arkady Savitsky





À l'attention de nos lecteurs:
  • Soverain a réalisé cette traduction d'article pour vous faire partager un point de vue bien souvent non abordé par nos médias francophones. Les propos tenus par l'auteur ne reflètent pas forcément la ligne éditoriale de Soverain; dès lors qu'un article traite un sujet de façon intéressante, cohérente et vérifiée, il a sa place sur notre site.
  • Tous les articles/auteurs ayant un parti-pris, nous attirons votre attention sur le fait, qu'ici comme ailleurs, vous devez faire preuve d'esprit critique, et croiser plusieurs sources d'informations pour vous faire un avis personnel sur un sujet/événement.
  • Cet article est soumis à la licence [Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International], vous pouvez donc le reproduire à des fins non commerciales.