La parodie d’impeachment « très similaire à une opération du KGB » d’après un ancien officier de la CIA

« Ce n’est pas un lanceur d’alerte. Commençons par ça. C’est une taupe… Cette personne n’avait rien pour donner l’alerte. Tout ce qui est écrit dans ce document n’est pas écrit par cette taupe, mais par des avocats, et c’est du ouï-dire. Il n’y a aucune preuve. Il ne s’agit pas d’une plainte de lanceur d’alerte. Il n’a pas suivi la procédure appropriée. Il s’est adressé directement au membre du Congrès Adam Schiff, et les gens doivent comprendre qu’il s’agit d’une autre opération du gouvernement fantôme de l’État profond qui tente de destituer le président. Ce qu’ils ont fait était très malin. S’ils avaient amené cette taupe, ils l’auraient démonté. Le lanceur d’alerte, ou la taupe, aurait fait l’objet d’une enquête. Tous ceux qui étaient liés à lui auraient fait l’objet d’une enquête…

Donc, ce qu’ils ont astucieusement fait, c’est de l’assujettir à la loi sur les lanceurs d’alerte pour qu’il ne puisse pas faire l’objet d’une enquête. Les sources mystérieuses qu’il utilisait ne pouvaient pas faire l’objet d’une enquête, et c’est leur plan. C’est ce qu’ils ont fait et ils ont aussi modifié les règles sur la protection des lanceurs d’alerte pour y inclure le ouï-dire, qui aurait été rejeté hors cour. C’est une opération du Deep State comme la collusion avec la Russie 2.0. . . . C’est une autre opération criminelle pour destituer Donald Trump… C’est très similaire à une opération du KGB ou du SVR. »

Kevin Shipp, ancien officier de la CIA

Source : USA Watchdog

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur vk

Commentaires