Création d’une Assemblée franco-allemande : la fin de l’État-Nation France

Les faits

Ce Lundi 11/03/2019 en catimini, l’Assemblée Nationale, une des deux branches législatives du Parlement français, a donné son approbation à la création d’une Assemblée Franco-Allemande composée de 50 élus français et 50 élus allemands. Le but de cette dernière est de : « approfondir notre coopération pour travailler à l’harmonisation de nos droits ».
Cette assemblée se réunira pour la première fois à Paris le 25 Mars.

Les conséquences

Cette assemblée créée de toutes pièces par la volonté de « coopération » (ou plutôt de soumission) d’Emmanuel Macron acte la possibilité de « déroger aux règles du droit national ». Ainsi cette assemblée acte le fait qu’elle est illégale et anticonstitutionnelle.
Les députés LREM (ou Pantins de Macron) violent encore une fois, à grand renforts d’applaudissements, notre souveraineté nationale.

Cette assemblée pourra voter des lois, harmoniser les normes et ce dans le but de créer une convergence entre les droits français et allemands.

Willkommen im Protektorat Frankreichs

A tous les juristes français, je vous conseille d’arrêter le droit français tout de suite. Prenez votre bourse Erasmus et allez étudier le droit allemand, vous serez opérationnels sur le sol français dès votre retour.

L’expérience et l’Histoire nous prouve que lorsque nous « négocions » avec l’Allemagne nous ne sommes pas sur un même pied d’égalité. L’Allemagne dirige l’UE, dirige l’Euro est en est la grande gagnante !

Le modèle Allemand, tellement souhaité par nos élites Macroniennes ultra-libérales et qui souhaitent la fin de la Nation France va enfin être importé.

Dites adieu à nos acquis sociaux, à notre sécurité sociale, à notre SMIC, à notre chômage.

Bienvenue dans le beau modèle Allemand avec des mini-jobs plafonnés à 450€/mois n’offrant aucune garantie sociale, car oui derrière la façade, la précarité est reine en Allemagne.

Cela vous fait rêver non ?

Pour Macron la Constitution est un torchon

Après la loi anti-casseurs ou anti « Fake news » qui sont en réalité des lois « anti-manifestation » et contre la liberté d’informer et par conséquents violent le principe de manifester et d’informer librement, inscrits dans le préambule de notre Constitution via la DDHC.

Voilà que maintenant Macron crée une assemblée illégale !

Pour preuve je vous mets l’article 24 de notre Constitution :

« Le Parlement vote la loi. Il contrôle l’action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques.

Il comprend l’Assemblée nationale et le Sénat.

Les députés à l’Assemblée nationale, dont le nombre ne peut excéder cinq cent soixante-dix-sept, sont élus au suffrage direct.

Le Sénat, dont le nombre de membres ne peut excéder trois cent quarante-huit, est élu au suffrage indirect. Il assure la représentation des collectivités territoriales de la République.

Les Français établis hors de France sont représentés à l’Assemblée nationale et au Sénat. »

Cet article signifie que les seules Assemblée légales à agir en matière législatives sont l’Assemblée Nationale et le Sénat.

Dernier point, concernant la composition des 50 élus, bien évidemment on se doute que ceux-ci seront choisis avec le plus grand soin par le gouvernement et ses députés marionnettes, il ne faudrait SURTOUT PAS donner une parole libre à l’opposition.

Pour en finir je vous mets un principe noté dans l’article 2 de notre Constitution :

La devise de la République est « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

La question est simple, est-ce qu’une assemblée composée de 50% d’étrangers peuvent disposer d’une compétence législative en France ?

Macron et l’UE c’est la soumission, le FREXIT c’est la solution.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur vk