La Chine construit 8 sous-marins pour le Pakistan à l’heure où les projets entre les deux pays se multiplient

Article de Zerohedge, traduit par Soverain

Les constructeurs navals chinois construisent huit nouveaux sous-marins pour protéger leur allié, le Pakistan, dans le but de contrer l’Inde. À l’heure actuelle, la marine pakistanaise compte dix sous-marins, ce qui indique que leur flotte de sous-marins pourrait augmenter de 80% à la livraison, ce qui devrait se produire entre le milieu et la fin des années 2020. Les relations entre ces deux pays sont incroyablement complexes, car le conflit au Cachemire et les nombreux incidents militaires sur la ligne de contrôle (LoC) se sont intensifiés ces dernières années.

Selon des sources anonymes, citées par Zee News, dans le cadre du projet Hangor, l’industrie chinoise de la construction navale pourrait bientôt livrer plus de huit nouveaux sous-marins au Pakistan. Le programme indien de lutte sous-marine est perçu comme étant de loin supérieur à celui du Pakistan. À l’heure actuelle, l’Inde possède seize sous-marins, tandis que le Pakistan en possède une dizaine. Cependant, la Chine souhaite renforcer les capacités de lutte sous-marine du Pakistan pour défendre le corridor économique Chine-Pakistan (CPEC).

La Chine et le Pakistan entretiennent des relations stratégiques étroites, car les deux pays se sont soutenus financièrement, stratégiquement et militairement. La décision d’augmenter la flotte de sous-marins du Pakistan survient à un moment où le CPEC, un ensemble de projets d’infrastructure de 50 milliards de dollars dans tout le Pakistan, qui vise à moderniser l’infrastructure énergétique, les réseaux de transport et l’économie du Pakistan, menace de remodeler le commerce mondial et de perturber le statu quo.

Connecter toute l’Eurasie et l’Afrique à la Chine par la « One Belt, One Road » (OBOR) est considéré comme une importante  » menace pour la sécurité  » des États-Unis, a déclaré Kurt Tidd, chef du commandement sud des États-Unis (SOUTHCOM), qui s’est entretenu avec des législateurs américains lors d’une réunion de la commission des services armés du Sénat, au début de l’année.

La Chine a mis en place une stratégie cohérente pour soutenir la croissance tandis que les États-Unis n’ont offert aucune solution en réponse, autre que l’armement de l’Inde et des voisins de la Chine [Taiwan], la conduite d’opérations de liberté de navigation (FON) dans la mer de Chine du Sud, ainsi que la déstabilisation des pays d’Eurasie pour ralentir la progression de l’OBOR.

En plus des sous-marins, la Chine a lancé avec succès deux satellites de télédétection pour le Pakistan la semaine dernière, ce qui pourrait aider les deux pays à surveiller l’Inde et l’infrastructure de la CPEC. Les satellites se trouvaient à bord du lanceur spatial chinois Long March (LM-2C), tandis que le PRSS1 – la première unité de télédétection optique du Pakistan – a été développé par la China Academy of Space Technology (CAST).

La Chine a lancé avec succès deux satellites de télédétection pour le Pakistan à partir du site de lancement de Jiuquan dans la province de Gansu au nord-ouest de la Chine, marquant le premier lancement commercial de la fusée Long March-2C en 19 ans. pic.twitter.com/nWdypSse2a.

– People’s Daily,Chine (@PDChina) 9 juillet 2018

En outre, le projet de réseau de fibres optiques reliant le Pakistan à la Chine a été achevé en juin, ce qui assure désormais une liaison directe entre le Pakistan, l’Asie centrale et l’Asie de l’Est et réduit les risques de perturbation du trafic international. C’est l’un des seuls projets de technologies de l’information et de la communication dans le cadre du CPEC. Le projet a débuté en mars 2016 et s’est terminé le mois dernier. Le câble s’étend sur une distance de 820 kilomètres et possède 26 nœuds de transmission micro-ondes de Rawalpindi à Karimabad et 170 kilomètres de câble hors sol à fibre optique de Karimabad à Khunjerab comme solution de secours.

En outre, les constructeurs automobiles chinois entrent sur le marché pakistanais avec JAC Motor, DFSK, Luoyang Dahe, Lifan, Foton JW et Changan. Certaines entreprises ont déjà reçu l’approbation du gouvernement. Ils ont obtenu le statut de « Greenfield » [NDT : mise à disposition d’un terrain] pour construire leurs installations de production respectives pour le marché local.

Dans l’ensemble, les relations entre le Pakistan et la Chine sont mutuellement bénéfiques pour les deux pays. Le CPEC permet à la Chine d’accéder à la mer d’Arabie, ce qui permet à l’un des six corridors économiques via OBOR d’être mis en service.

Ce faisant, la Chine reconnaît que la CPEC et/ou le système global OBOR peuvent perturber le commerce mondial ou, mieux encore, l’empire américain. C’est pourquoi la Chine renforce le programme de lutte sous-marine du Pakistan, afin de dissuader le commandement indo-pacifique américain.

Article de Zerohedge, traduit par Soverain

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur vk