Juge californien : Twitter peut être poursuivi en justice pour publicité mensongère sur la liberté d’expression

Article de Mac Slavo pour http://www.shtfplan.com/, traduit par Soverain

Note de Soverain : Cet article de Mac Slavo met en évidence les pratiques de censure existants sur les réseaux sociaux, ou encore l’utilisation de comptes politiques fantômes, favorisant un camp politique plutôt qu’un autre. Ce phénomène, également constaté en France ou au R-U, remet directement en cause la ligne de modération de ces réseaux sociaux : quel contenu est banni, pour quelles raisons, par qui, au profit et au détriment de quels groupes ou orientations politiques? Les exemples cités par l’auteur dans cet article ne reflètent pas la ligne éditoriale de Soverain.


Un juge californien a statué que le géant des réseaux sociaux Twitter peut être poursuivi pour avoir fait de la publicité mensongère en faveur de la liberté d’expression. Le juge a déclaré que la politique de Twitter consistant à interdire les utilisateurs « à tout moment, pour quelque raison que ce soit ou sans raison » peut constituer un « contrat déraisonnable » pour une entreprise qui fait de la publicité pour la liberté d’expression.

Le juge a rejeté la requête de Twitter pour la demande d’irrecevabilité du procès initié par Jared Taylor, qui a été banni de la plateforme en décembre dernier, selon Breitbart. Taylor, un « activiste blanc » autoproclamé, peut intenter une poursuite contre Twitter parce que l’entreprise de médias sociaux fait de fausses publicités pour la liberté d’expression, mais bannit les utilisateurs pour « n’importe quelle raison ou aucune raison ». Le juge a également décidé que Twitter pourrait être poursuivi pour avoir trompé ses utilisateurs, en raison de la promesse de la plateforme de ne pas interdire les comptes sur la base du point de vue ou de l’affiliation politique, ce qui est souvent violé.

« Cette décision a des conséquences majeures pour l’avenir de la plate-forme », a déclaré Noah Peters, l’avocat de Jared Taylor. « C’est la première fois qu’un tribunal rejette l’argument d’une entreprise de réseaux sociaux selon lequel elle peut censurer le discours de l’utilisateur. »

Taylor se décrit lui-même comme un « réaliste racial » et a défendu le séparatisme blanc, affirmant que les races ne sont « pas égales », mais son avocat dit que ce procès ne concerne pas les opinions particulières de son client, et c’est une évaluation correcte. Le procès porte sur le refus de Twitter de la liberté d’expression, bien qu’ils utilisent ce terme pour faire de la publicité pour la plate-forme de réseaux sociaux.

« Notre procès ne porte pas sur la question de savoir si Taylor a raison ou non », a déclaré M. Peters en février. « Il s’agit de savoir si Twitter et d’autres entreprises du secteur ont le droit d’interdire aux individus d’utiliser leurs services en fonction de leurs points de vue et de leurs affiliations. »

Il faut maintenant bien comprendre que les termes « faits de haine » et « discours de haine » ne sont rien d’autre que des mots à la mode utilisés par la gauche comme excuse pour supprimer le discours de ceux avec lesquels ils ne sont pas d’accord. Cela devient de plus en plus évident à mesure que nous nous dirigeons rapidement vers un système totalement totalitaire.

Breitbart a rapporté que l’individu le plus connu à être banni sur cette base était le critique de l’Islam Tommy Robinson, qui a reçu une interdiction permanente de Twitter après avoir publié des statistiques montrant que les musulmans sont largement surreprésentés dans les gangs de trafic d’enfants au Royaume-Uni. Robinson poursuit maintenant Twitter devant les tribunaux pour prouver que « les faits sont maintenant traités comme de la haine ». –SHTFPlan

Les employés de Twitter ont également été filmés en se vantant de leurs actions pour garder les conservateurs et les partisans de Trump en dehors de la plate-forme. Ils ont également, avec YouTube, nettoyé des vidéos qui ne correspondent pas au « récit officiel » du gouvernement et des médias grand public en ce qui concerne des incidents tels que la fusillade dans l’école de Parkland, en Floride.

Un employé a même discuté de l’interdiction des comptes politiques fantômes, une pratique que Twitter nie continuellement. Un autre employé a affirmé que les comptes qui exprimaient un intérêt pour « Dieu, les armes et l’Amérique » étaient susceptibles d’être signalés comme étant des « bots ». Un autre employé, Mo Norai, a expliqué que les modérateurs de Twitter faisaient régulièrement de la discrimination contre les comptes jugés pro-Trump.

Le double langage de Twitter peut être vu dans la façon dont il traite les plaintes pour abus contre les conservateurs et les individus liés aux conservateurs. Mais ce n’est pas seulement Twitter qui tente de censurer et de supprimer la liberté d’expression. YouTube, Google et Facebook sont en première ligne dans la combat pour le totalitarisme en réduisant au silence ceux avec qui ils ne sont pas d’accord, un peu comme les nazis du régime hitlérien.

Article de Mac Slavo pour http://www.shtfplan.com/, traduit par Soverain
Source : http://www.shtfplan.com/headline-news/ca-judge-twitter-can-be-sued-for-falsely-advertising-they-allow-free-speech_06182018

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur vk