[Fiction] France 2050 : Le Reich Européen

NOTE : Ce récit est une fiction, il a pour but d’offrir à tous une vision de ce que pourrait devenir l’UE dans les années a venir. Ce n’est pas un livre.
Vous trouverez en fin d’article un graphique récapitulant les institutions de l’UE abordées dans le récit. 

Quelques définitions :

Députés : élus sur listes présentées par les partis, issus des parlements régionaux, scrutin parlementaire à un tour, ont un mandat de 7 ans, renouvelable.

Représentants : Nommés par le C.A des Entreprises, pas de limite de mandat, peuvent être révoqués à tout moment sur décision du C.A.

Maires d’arrondissements : Élus au suffrage universel direct sur scrutin uninominal à deux tours, mandat de 7 ans, issus du peuple.

Conseils Métropolitains : Composé des Maires d’arrondissement, mandat de 7 ans.

Présidents Métropolitains : Élus par le Conseil Métropolitain, Scrutin uninominal à un tour

Parlementaires Régionaux : Élus sur liste, proposée par les partis, Issus des Conseils Métropolitains, scrutin proportionnel à un tour, mandat de 7 ans.

Sénateurs : Élus sur scrutin uninominal à un tour par les parlementaires régionaux.

Président du Conseil : Élu pour 7 ans par le Parlement Européen renouvelable une fois, peut-être révoqué par majorité des 3/4 des votes du P.E., peuvent candidater les représentants et députés. Élu au scrutin uninominal à deux tours. Doit rendre des comptes tous les mercredis devant le Parlement Européen, nomme ses « Conseillers ».

Conseil Européen : Nommé par le président, composé majoritairement de technocrates qui rendent compte de leurs actions auprès du P.E.

Commission de Contrôle des Libertés (CCL) : Commission de contrôle des partis, composée de « Sages » qui sont les ex-présidents du Conseil. (Mandat de 7 ans non renouvelable, maximum 5 membres.), le but et de contrôler la Constitutionnalité des Lois Européennes, d’autoriser la création des « partis » ou de les révoquer en cas de risque d’atteinte à l’ordre public.

Etat de l’UE en 2050

Union Européenne : Etat Fédéral composé de Régions Européennes.
Devise : « Paix et prospérité ».
Capitale : Berlin
Drapeau : Bleu composé de 12 étoiles à 5 branches.
Hymne : Hymne à la joie.
Langue : Espéranto.
Économie de Marché, ultra-libérale.

Contexte

L’État Européen a, poussée par les lobbys, privatisé petit à petit toute son économie.

Les services de police et l’armée sont assurés par des sociétés privées.

L’enseignement est gratuit jusqu’au Lycée, l’université est-elle payante, gérée par des sociétés privées qui forment l’élite. Cependant pour réduire les coûts de l’enseignement primaire et secondaire, l’UE a modernisé l’éducation, recours massif à des cours vidéo et aux outils numériques. Au Collège et au Lycée, l’enseignement général est réservé à une minorité, l’enseignement professionnel est largement plébiscité et promu.

La fiscalité y est basse pour les plus riches, le but est de promouvoir l’investissement cependant l’exil fiscal y est du massif, faute de contrôles, les lobbys poussant pour ne pas augmenter le budget des contrôles.

Le salaire minimum n’existe plus, il était considéré comme un facteur de non compétitivité des entreprises, le droit du travail est largement en faveur des employeurs.

En prenant comme prétexte l’écologie les prix des carburants pétroliers ont explosé.

Le but est d’inciter les gens à passer sur des véhicules « électriques » plus « propres » et surtout faire plaisir aux constructeurs automobiles européens qui ont tout misé sur cette motorisation.

Cependant la plupart des gens sont obligés d’emprunter les transports en commun, privatisés et chers car ayant pour but unique la rentabilité.

La démocratie est limitée, par la complexité du fonctionnement de l’État, par le cumul des mandats et par le fait que la CCL n’autorise pas la création de partis ne répondant pas à la doctrine neo-libérale.

14/07/2050 : Un jour comme un autre

D’ailleurs les gens l’ont bien compris, notre seul relais est le Maire d’arrondissement, qui seul ne peut pas faire grand-chose, le Parlement Européen est bien loin à Berlin, d’ailleurs on ne voit que très rarement nos « députés » élus par leurs pairs professionnels de la politique payés des salaires mirobolants.

Selon le journal télévisé tout va bien, le chômage est tombé bien bas, mais a quel prix ? Travailler 60h/semaine pour 600€/mois en espérant une prime de « productivité », alors que les actionnaires déjà bien riches, peuvent s’enrichir un peu plus en recevant toujours plus de dividendes.

Plus de chômage certes, mais une société divisée, les « pauvres » travaillent pour une misère, tombant peu à peu dans la spirale de l’endettement, les banques leurs prennent tout peu à peu.

Mais tout va bien ils travaillent, créent de la richesse, sont compétitifs.

Moi je m’appelle Andréa, j’ai 18 ans je viens d’un petit village du fin fond de la Région Normandie, mes parents sont agriculteurs, ils produisent mais vivent mal de leur travail, leur ferme, elle contient plus de 2000 vaches laitières, c’est une petite exploitation, certaines en contiennent plus de 15000, j’aimerais faire des études pour un jour devenir vétérinaire.

Cependant mes parents n’arrivant pas à vivre correctement n’ont pas les moyens de me payer la FAC de médecine et étant une élève moyenne je n’ai pas eu de Bourse (Qui ne fonctionne qu’au Mérite.) ou de Sponsor (Entreprises utilisant des chercheurs de têtes et qui payent les études en contrepartie que l’étudiant travaille pour eux à la fin de leurs études.) qui me paye mes études.

La médecine j’en rêve, soigner les animaux, s’occuper de leur bien-être j’en rêve. Cependant ce rêve à un prix : 20 000€/an c’est le prix de ma FAC de médecine, alors comme beaucoup, j’ai suivi les publicités qui m’incitaient à poursuivre mon rêve, j’ai donc pris mon smartphone et « parlé » au robot de ma banque locale.

160 000€ précisément, le prix de mes 8 années d’études, et pour cela l’IA de ma banque va « analyser » ma demande, depuis 2030 maintenant les relations humaines sont devenues des relations IA->Humains, des métiers ont disparu, l’humanisme également.

Les banques comme beaucoup d’autres secteurs ont tout automatisé, question de productivité.

Pour pouvoir m’accorder ou non mon prêt et apprécier le taux si jamais il est accepté l’IA va compiler un nombre incalculable de données : Mon lieu de naissance, mon QI, mes résultats scolaires, mon lieu d’habitation, les revenus de mes parents, leur profession, leurs revenus, leur lieu de naissance, leur données de santé etc… Le but de tout ça est d’avoir une note, la note qui dira à l’IA si elle doit ou non m’accorder ce prêt et avec quel taux. Mais je ne me fais pas de films, les banques ne m’accorderont pas ce prêt ou à des taux assez fous.

J’ai un profil « Risqué » voyez-vous, j’ai eu un BAC général série S mention Assez Bien, mes parents n’ont pas les revenus de me couvrir et perdront leur exploitation si j’échoue, d’autant plus qu’ils sont déjà endettés à cause de leur activité.

Sans surprise donc, le robot dans sa froideur habituelle me répond « Nous sommes désolés, mais à ce jour nous ne pouvons donner suite à votre demande. Bonne journée et à bientôt dans notre agence. »

Bienvenue en 2050, faute de pouvoir étudier je vais devoir travailler, j’aurais dû suivre les conseils de l’IA d’Orientation Scolaire et faire une filière professionnelle.

Travailler parlons-en, les IA et la technologie ayant remplacé beaucoup de métiers il ne me reste pas beaucoup de choix, la restauration surement ou je vais devoir travailler pour une misère.

Souvent mes grands-parents me racontent la France, celle de 2018, celle ou l’université était ouverte à tous, ou tout le monde pouvait poursuivre son rêve. Celle où l’on pouvait avoir des « Jobs » étudiants, comme hôtesse de caisse.

Maintenant au Supermarché, il n’y a plus personne, ou si des manutentionnaires qui travaillent la nuit pour remplir les rayons. Les smartphones plus rapides, ont tué les « caissières », maintenant pour payer il suffit de sortir du magasin, tout est capté, les capteurs détectent vos courses et vous êtes débité de votre compte en passant la sortie.

Notre supérette est ouverte 24/24 et 7j/7 le seul employé que l’on croise la journée c’est l’agent de sécurité, armé. La nuit on rencontre les jeunes manutentionnaires qui remplissent les rayons pendant les heures « creuses ».

Mais j’ai de la chance dans mon arrondissement on a encore une supérette. Dans d’autres arrondissements, il faut faire 20km pour trouver une gare, une mairie ou un commerce de « proximité », La Poste elle n’existe plus, enfin si, elle fait banque, mutuelle et assurance mais c’est tout. Le courrier et les colis sont maintenant gérés par une myriade de sociétés privées.

La police est gérée par une multinationale, bien moins chère qu’un vrai service public, bien plus rentable, les caméras et drones sont légions et vous verbalisent automatiquement à la moindre infraction. C’est pour « Garantir l’ordre public » et notre « sécurité » mais surtout car ces arguments rapportent énormément d’argent, argent que nous Citoyens Européens ne voyons jamais.

Vous me direz : mais que faites-vous pour lutter contre ce système ? Nous avons voté, à plusieurs reprises, pas en France non, mais dans d’autres pays Européens.

Les Italiens, les Hongrois, les Polonais ont essayé de résister, de construire « une autre Europe » mais ils ont échoué, faute de convictions et malmené par les menaces des banquiers et technocrates.

Peu à peu les Pays ne sont devenus que les Pantins de Bruxelles, puis de Berlin, en 2030 face à la grogne et au réveil des peuples les technocrates nous ont imposé des « Traités », avec la bénédiction des banques et des lobbys.

« C’est pour garantir la paix » nous avaient-ils dit, en créant la CCL et en votant au nom « du peuple Européen » la Constitution de l’UE.

La réalité est bien moins rose, la vérité c’est qu’ils ont voté tout ça pour nous asservir, l’argument de la paix, pour asseoir leur pouvoir.

Ce pouvoir n’a pas beaucoup changé, les technocrates, nous ont concocté des « normes » assis bien au chaud en haut de leurs tours de verre et d’acier.

L’espoir n’est plus, les peuples ont perdu, asservis par les technocrates et lobbys financiers.

D’ailleurs ils ne votent plus, aux dernières élections d’arrondissement (Les seules ou le peuple vote véritablement.) il y avait 70% d’abstention, ils ont compris que tout cela ne servait à rien.

Mes grands-parents me demandent parfois ou est passée leur « douce France ». Celle où l’on parlait Français, ou l’on connaissait ses représentants et l’où l’on votait régulièrement.

Aujourd’hui notre Europe, n’a plus d’âme, plus d’histoire. On a effacé notre France de la carte, on a perdu le Français, nos symboles. Il s’est passé une seconde révolution, celle de l’abandon par les peuples européens de leur pouvoir, de leur souveraineté.

Une révolution sans une seule goutte de sang versé, pacifique. Oui pacifique car l’Europe, c’est la paix.

Aujourd’hui je parle le Français car mes parents me l’ont appris, ils m’ont appris l’histoire de France et de l’Europe, oui celle de l’Europe pas de l’UE.

L’UE : Un constat d’échec

En 2050 l’UE est un État, pas une Nation. Pas une nation car il n’y a pas de nation naturelle qui découle de l’Europe, l’Europe c’est la diversité, c’est des Français, des Allemands, des Espagnols, des Portugais, des Italiens, des Belges etc… L’UE c’est l’homogénéité forcée. Forcée, oui car à défaut d’avoir une nation naturelle, un peuple européen naturel on l’a créé de toutes pièces. On a effacé les frontières, puis les Etats-nations et on a imposé une nouvelle langue, une nouvelle devise, une nouvelle monnaie contre la volonté du peuple.

L’Europe c’est la liberté, c’est le respect, ce sont des nations égales qui représentent des peuples égaux. L’UE c’est la dictature, la dictature qui veut homogénéiser, normaliser, opprimer, imposer sa vision ultra-libérale et technocratique des choses.

Je terminerais ce récit en demandant aux peuples de se lever, car même si ce récit est une fiction elle est je pense, plus que réaliste.

Nous, peuples Européens, soulevons nous contre l’ordre établit. Il n’est pas encore trop tard, nous pouvons inverser les choses, changer l’histoire. En 2019 reprenons notre liberté, anéantissons l’UE, construisons l’Europe.

Référent des Patriotes de l’Eure.

Étudiant en Droit.


À l'attention de nos lecteurs:
  • Cet article a été rédigé par un membre de la communauté de Soverain. Il est possible que son contenu soit orienté, voire militant, en faveur d'un parti ou d'une couleur politique; ces articles sont en effet autorisés dans la Tribune libre. Néanmoins, la véracité des faits annoncés a été vérifiée par l'équipe de modération. N'hésitez pas à commenter et à partager vos impressions avec la communauté !
  • Cet article est soumis à la licence [Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International], vous pouvez donc le reproduire à des fins non commerciales.