Covid Express au pays des Négationnistes

Note spéciale : Soverain est à l’arrêt depuis plusieurs mois pour plusieurs raisons : d’abord par manque de temps. Nous sommes quasiment tous pris par nos emplois, car oui nous travaillons avec la sueur de nos fronts et nos connexions synaptiques. Ensuite, par manque de forces vives motivées. Nous avons fait le choix en 2017 du support écrit car ce format a été de tout temps un support intemporel et nous sommes déjà trop vieux pour faire des stories sur youtube. Alors si l’envie vous prend, et que vous voulez venir débattre et troller, ou participer à la rédaction de ce site, venez nous rejoindre sur discord. C’est là qu’on est à la bonne franquette et qu’on s’y sent bien. Le lien du discord : https://discord.gg/yYgsNf

Chronique impertinente de l’été 2020

Le monde a pris de plein fouet la crise du Covid-19 en ayant mis des milliards de personnes à domicile pendant des semaines. Les conséquences, dramatiques, sont arrivées dans certaines régions du monde et vont arriver dans d’autres. Alors que quelques journaleux drogués à l’idéologie heureuse de l’UE nous disent que le Royaume-Uni a tous ses voyants au rouge du fait du Brexit, la tempête de merde au carré, voire au cube, frappe déjà la façade française.

Oui, le Royaume-Uni est mal en point, non pas à cause du Brexit mais bien en raison du confinement, du lockdown comme ils l’appellent. Les Britanniques ont lancé des plans massifs de subvention à l’emploi, le furlough scheme pour maintenir artificiellement des emplois qui sont déjà perdus. En France, on appelle ça le chômage partiel, technique ou de perlimpinpin. Peu importe le nom de toute façon tant que la magie opère et que les emplois sont saufs pour quelques mois… Et puis après ?

Et puis après ? Là est bien la question que tout le monde se pose mais que personne n’ose coucher sur un papier. Car il en est des cataclysmes économiques dans l’Histoire mais celui qui arrive sera une ode aux superlatifs, un hymne à l’abysse.

Ou alors, il en serait tout autrement, et donc nous parlerions de tout autre chose. Nous parlerions d’un système d’achats perpétuels des prix. Donc d’un système soviétique. Un système économique où tout est sous contrôle où chaque agent économique doit faire quelque chose ou ne pas faire quelque chose et que de toute manière, qu’il le fasse ou non, ça ne changerait pas grand-chose car le système dirait que tout ira bien.

Si la deuxième hypothèse s’avère être notre futur alors priez pour nous pauvres pêcheurs car nous entrerions (y sommes nous déjà ? ) dans le monde cauchemardesque de M. Goldstein dans 1984 où la guerre est la paix et où le chômage de masse deviendrait alors dans notre monde, le travail.

Pour le moment, nous sommes sur le haut de la vague du négationnisme de la réalité. Les « jeunes » de France « incivilisent » notre paysage, les « scientifiques » masquent nos visages, les « hommes.femmes politiques » nous mettent sous aspirateurs des consciences et les présentateurs de TV deviennent les meilleurs VRP du Marchand de sable.

Heureusement, nos chers concitoyens souverainistes sont là pour sauver la chandelle du jeu. Un nouveau parti souverainiste (« Génération Frexit« ) vient de se créer. Il faudra leur offrir la palme de l’originalité pour deux raisons : d’abord, pour avoir créer un parti en France et puis surtout pour avoir créé un parti « souverainiste ». Il faut souligner que l’espèce était en voie de disparition depuis à peu près 3 mois. John Hammond de Jurassic Park s’était bien proposé de ressusciter Jimi Goldsmith avec du sang de Philippe Séguin mais il paraît qu’il est devenu plus éthique de tuer un bébé de 8 mois 3/4 que de prélever un peu de sang sur un vieux souverainiste enterré qui avait vu tout juste à peu près 25 ans avant tout le monde.

En 2022, nous jouerons donc le match retour de Manu versus Marine comme si le match aller avait eu lieu. Il faudra donc faire semblant et maintenir l’illusion. Nous somme habitués à cela depuis à peu près 40 ans : agiter les muscles de l’Hexagone quand il faut et dire à la fois qu’on est trop des nuls puisque qu’on n’est pas capable de parler couramment allemand et faire des bagnoles qui tiennent à peu près la route.

Le parti des intellectuels, comme Péguy l’appelait, gagne la guerre culturelle depuis à peu près 100 ans. Chaque fois dans notre histoire, des sursauts sont arrivés comme un cheveu sur la soupe pour dire que la barque prenait l’eau et qu’il était temps soit de réparer les fuites, soit carrément de changer de vaisseau.

Toujours est-il que les signaux sont au cramoisi, pour ne pas dire moisis tout court. Il faudra un sursaut. Mais pas encore. Il va falloir sombrer encore un peu plus. Pour ça, nous avons nos intellectuels et sciencepo qui y veillent.

Dormez tous profondément, dormez à tête reposée, la conscience est une fiction. Le sommeil est le réveil.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur vk