Ce n’est pas la Catalogne, c’est le nationalisme

Le défi séparatiste catalan constitue aujourd’hui une menace extrêmement sérieuse pour l’existence même de l’Espagne en tant que nation et en tant qu’État. Il s’agit bien entendu d’une menace par le simple fait qu’il vise à arracher de l’Espagne, de manière unilatérale, 20 % de sa population, de son territoire et de son économie

» Lire plus

Le Gouvernement Sánchez, entre faiblesse et autoritarisme

L’accession au pouvoir de Pedro Sánchez, président du gouvernement espagnol, au début du mois de juin 2018 posait de nombreuses questions quant aux possibilités réelles de ce nouvel exécutif. Parvenu au palais de La Moncloa à la faveur d’une coalition disparate aux intérêts très divergents, le chef de ce cabinet social-démocrate, résolument européiste et très féminin est en situation de minorité et doit constamment composer avec des « alliés » remuants, dont les séparatistes catalans. Paradoxalement, cet état de faiblesse se traduit par un autoritarisme croissant de la part du nouveau gouvernement.

» Lire plus

Portugal : L’ultime arnaque de l’UE

Le Portugal est supposé « aller bien », et ne pas obéir aux diktats du prédateur illégitime européiste. Cet article a pour but de contrarier la manipulation de masses en montrant la façon insidieuse, grotesque et insultante, dont l’UE et ses subordonnés nationaux mentent effrontément aux citoyens otages. Ceci grâce à une presse complice. Ils présentent le Portugal comme « modèle ». Alors que le Portugal est assassiné. Et s’il est un modèle, c’est celui d’une nation entièrement massacrée par l’UE.

» Lire plus

Le mythe du « Nuage de Tchernobyl »… En bref.

« Le nuage de Tchernobyl s’est arrêté à la frontière, ont-ils voulu nous faire croire », « ils vont encore nous dire que ça s’arrêtera à la frontière » : combien de fois a-t-on pu entendre ou lire ces phrases et d’autres semblables, ces vannes éculées depuis 30 ans, lorsque sont évoqués un incident, un accident nucléaire ou tout simplement le nucléaire en général ?

» Lire plus

Voyage en ortografie. Est-ce Molière qu’on assassine ?

Euphémisme, notre orthographe est… difficile. Pourquoi ? De toutes les langues romanes la moins latine en raison de ses évolutions phonologiques et de la présence dans son fonds primitif de nombreux étymons franciques (et dans une bien moindre mesure celtiques), le français n’en présente pas moins la caractéristique paradoxale d’avoir voulu marquer et figer dans son orthographe sa filiation parfois fantasmée avec le latin et le grec par l’introduction, principalement aux xve et xvie siècles, de multiples lettres muettes dites étymologiques.

» Lire plus