Pourquoi les néoconservateurs haïssent la Russie plus que toute autre nation

Le néoconservatisme a commencé en 1953 avec Henry « Scoop » Jackson, le sénateur démocrate de l’État de Washington (1953-1983), qui était connu comme le « rapace » de la défense, et comme « le sénateur de Boeing », parce qu’il appartenait pratiquement à Boeing. Au Royaume-Uni, la Henry Jackson Society a été fondée en 2005 dans le but de maintenir l’appui indéfectible et passionné du sénateur Jackson à l’expansion de l’empire américain, de sorte que l’alliance américano-britannique puisse contrôler le monde entier (et que les fabricants d’armes américains puissent dominer tous les marchés).

» Lire plus

Quelle est la bonne réponse « européenne » à l’immigration ?

La manière de gérer le flux inarrêtable d’immigrants sur le continent est devenue un sujet très controversé parmi les États membres de l’Union européenne. Les pays du noyau dur de l’Europe restent fermement convaincus que la bonne façon de traiter le problème est de réaffirmer les valeurs humanistes de tolérance, d’acceptation et d’accueil qui caractérisent traditionnellement la culture chrétienne occidentale. Il y existe cependant beaucoup de voix dissidentes.

» Lire plus

Souveraineté, Identité et Narcissisme

La question de l’identité, réduite au narcissisme le plus nu, traverse les foules quand elles ne sont plus citoyennes. Ce constat, je l’écrivais il y a plus de deux ans[1]. Une nouvelle preuve nous est donnée par les dérives de ce que l’on peut appeler la « gauche identitaire » mais aussi de certains « intellectuels ». C’est le fruit amer des dénis de souverainetés successifs que notre pays a connu ces dernières années, dénis qui ont conduit à une remise en cause des fondements de la démocratie c’est à dire la capacité de tous de participer, d’élaborer et de discuter un projet commun. L’éclatement et la fragmentation de la société, processus dont le montée des fanatismes religieux mais aussi des mouvements cherchant à revendiquer à tout prix une « différence » sont des symptômes de la perte de ce sens du bien commun. Il est significatif que ceci ait touché la « gauche », avec l’émergence de la « gauche identitaire », alors qu’elle se caractérisait jusque là par son adhésion à l’universalisme. Mais, ceci ne doit pas faire oublier non plus le développement des formes du fanatisme religieux, formes qui se prétendent, à un titre ou à un autre, des « dépassements » de la Nation et de la Démocratie. Il faut donc identifier avec précision le phénomène si on veut pouvoir y formuler des parades et des réponses.

» Lire plus

La dénonciation du « populisme » par les élites occidentales trahit leur peur de la démocratie

Un nouveau mot terrifiant est entré dans le discours officiel des médias occidentaux : « Populisme ». Les partis politiques et les gouvernements jugés illégitimes sont immanquablement étiquetés avec le préfixe « populiste ». Il y a un vague sous-entendu que les partis « populistes » sont imprégnés de politiques honteuses de xénophobie, de racisme, de nationalisme et même de fascisme.

Mais qui fait le  » jugement  » ici ? Ce sont les partis politiques établis et les politiciens qui ont la possibilité de créer des médias d’information qui transmettent leurs mots et leur terminologie.

» Lire plus

Lois et légitimité, par Régis Chamagne

En ces temps où de nombreuses lois sont votées, au nom du peuple français, pour le profit de quelques-uns et au détriment de la multitude, il est nécessaire de se demander si ces lois sont légitimes et quelles sont les conditions de leur légitimité. Doit-on respecter la loi ? Sous quelles conditions ? Après tout, en 1942, sous le régime pétainiste, il y avait aussi des lois… anti-juives entre autres…

» Lire plus

Une attaque sur deux fronts contre l’orthodoxie et la Russie

Sous Poutine, l’Église orthodoxe a largement repris son rôle d’avant 1917 en tant que fondement moral de la société. Cela suscite non seulement une opposition politique, mais aussi une haine profonde et sincère de la part des élites postmodernes d’un Occident de plus en plus post-chrétien, non seulement vis-à-vis de Poutine et de la Russie en général, mais aussi contre l’Église orthodoxe russe – et, par extension, contre le christianisme orthodoxe lui-même.

» Lire plus

La tyrannie de la géographie

Tout le monde peut constater que la géographie détermine le destin d’une nation dans sa recherche de parcours historiques spécifiques et dans l’adoption d’orientations psycho-nationalistes bien connues. Sans océans ou hautes montagnes comme barrières naturelles, la Russie a développé au fil du temps un sentiment de méfiance envers les étrangers et une nervosité justifiés à l’égard des invasions et de la domination extérieure.

Pour la Grèce, la proximité de la Turquie (qui est islamique et, parfois, hostile) a inculqué un état d’esprit qui n’aurait pas existé si l’environnement naturel était différent. Les centaines d’îles éparses de la mer Égée nécessitent des dépenses militaires massives pour se doter d’une flotte pour les défendre.

» Lire plus

Le totalitarisme américain et la Culture des Fakes News

Les citoyens américains ont du mal à faire la différence entre les faits et les opinions. C’est la conclusion d’un récent sondage mené par la célèbre société Pew.

Il a été constaté que seulement un quart des personnes interrogées ont été en mesure de faire la distinction entre une déclaration factuelle et une affirmation d’opinion. En d’autres termes, la majorité des Américains interrogés croyaient à tort que les informations qui leur étaient présentées comme des faits étaient effectivement des faits, alors qu’il s’agissait en réalité d’une affirmation ou d’une opinion subjective.

» Lire plus

Le Populisme n’est pas mort

Résumé: le populisme est une Nécessité historique. Sa défaite récente est provisoire. Pourquoi? Parce que les causes qui lui ont donné naissance sont toujours présentes

» Lire plus