Les origines anglo-américaines des révolutions de couleur

Il y a quelques années, très peu de gens comprenaient le concept derrière les révolutions de couleur. La situation à Hong Kong nous montre à nouveau ce que sont les révolutions de couleur menées par des ONG douteuses, s’inscrivant dans le cadre d’un Projet Démocratie élaboré par les élites de l’empire britannique.

» Lire plus

Le Parti démocrate survivra-t-il après les élections de 2020 ?

Ce n’est un secret pour personne que depuis les élections de 2016, le Parti démocrate est dans un état de quasi-effondrement, victime de son propre orgueil, ayant perdu sa boussole morale avec des allégations non fondées du Russiagate ; ces accusations continuent comme un exercice futile du renversement de l’administration Trump.

» Lire plus

RIP Jeffrey Epstein

La saga Jeffrey Epstein se poursuit quand bien même le pédophile a été retrouvé pendu dans sa cellule à Manhattan. On peut se demander comment il a réussi à se suicider, si c’est bien le cas, puisqu’il aurait été sous surveillance à la prison et qu’on peut présumer qu’il avait été dépourvu des vêtements et accessoires qui auraient pu être utilisés à cette fin. Donc, il est mort, mais l’a-t-il fait lui-même ou l’a-t-on aidé ?

» Lire plus

Deux millions… Et donc ?

Le problème n’est pas le nombre. De fait, la démocratie consiste à dire non à bien plus de gens que deux millions de personnes. L’on dit déjà non à l’heure actuelle à 21 % des Espagnols qui s’expriment dans les sondages contre l’État des autonomies[2] et qui, dans un esprit impeccablement démocratique, acceptent avec résignation que leurs souhaits ne soient pas majoritaires.

» Lire plus

Le jour J…. Plus théâtral que décisif dans la victoire de la Seconde Guerre mondiale

Voler les lauriers de la victoire était un acte de trahison nécessaire de la part des puissances occidentales afin de faciliter leur terrible guerre froide contre l’Union soviétique. La même trahison se poursuit aujourd’hui alors que Washington et ses alliés de l’OTAN tentent de mener une nouvelle et injustifiable guerre froide contre la Russie.

» Lire plus

La Chine réussira-t-elle à être un leader mondial ?

La semaine dernière, le deuxième forum « une ceinture, une route » pour la coopération internationale s’est tenu à Pékin. Des dizaines de chefs d’État et de gouvernement ont participé au Forum, dont bien entendu l’invité principal, le président russe Vladimir Poutine. Dans le même temps, par rapport au précédent forum qui s’est tenu il y a deux ans en mai 2017, le nombre et la notoriété des participants étrangers impliqués ont raisonnablement augmenté. Si en 2017, en dehors de la Russie, les pays représentés étaient majoritairement du soi-disant « Tiers Monde », de nombreux dignitaires venus d’Europe et d’autres régions développées de la planète étaient maintenant présents.

» Lire plus

La gauche pédophraste

Cet article traite de l’utilisation croissante des enfants (ou « pédophrastie ») dans le débat politique, soit indirectement (par simple évocation), soit directement (lorsqu’ils montent en première ligne pour défendre ou dénoncer des mesures données).

» Lire plus

La grande victoire de Poutine en Ukraine

Tout porte à croire que le comédien Volodymyr Zelenskiy, devenu politicien, battra dimanche le président sortant Petro Poroshenko. Les sondages lui donnent une très large avance, le nouveau venu remportant jusqu’à 75 % des suffrages. Mais ne vous y trompez pas, quel que soit le vainqueur, le vrai vainqueur sera assis au Kremlin. Pourtant, il est également vrai que Zelenskiy n’est pas celui que beaucoup d’électeurs pensent qu’il est pour la simple raison qu’ils ne savent pas qui il est. La dernière saison de « Serviteur du Peuple » a débuté quelques jours avant le premier tour de l’élection. Le personnage Goloborodko de Zelenskiy y affronte un oligarque corrompu surnommé « Milkman », qui ressemble étrangement à Porochenko, connu sous le nom de « Chocolate King ». L’émission a été diffusée sur 1+1, une chaîne commerciale contrôlée par Ihor Kolomoisky, l’un des oligarques les plus puissants d’Ukraine, dont les actifs vont des banques aux médias.

» Lire plus

Le double-jeu de la France en Libye

En soutenant un seigneur de guerre, Paris pourrait bien avoir misé sur le mauvais cheval. Elle s’est employée discrètement, au moins depuis 2015, à la montée en puissance du clinquant baron de Benghazi en uniforme dans l’espoir qu’il devienne l’homme fort capable d’imposer l’ordre sur le vaste mais peu peuplé territoire nord-africain producteur de pétrole et de sévir contre les groupes islamistes qui ont fleuri dans les espaces non gouvernés de l’État en faillite. Mais l’assaut de Tripoli se heurta à une résistance plus forte que Haftar ne l’avait prévue. Les milices n’ont pas changé de camp. Des dizaines de personnes ont été tuées et des milliers d’autres ont fui. La Libye pourrait être confrontée à un autre conflit de longue durée plutôt qu’à une prise de pouvoir rapide. Au-delà des dommages causés à la Libye et aux Libyens, il est difficile de voir comment cela aiderait la France à lutter contre le terrorisme ou les migrations incontrôlées.

» Lire plus