Ambrose Evans-Pritchard

Ambrose Evans-Pritchard

Ambrose Evans-Pritchard est rédacteur en chef des affaires internationales du Daily Telegraph. Il couvre la politique et l'économie mondiale depuis 30 ans, basé en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique latine. Il a rejoint le Telegraph en 1991, en tant que correspondant à Washington et plus tard correspondant pour l'Europe à Bruxelles. En collaboration avec Ambrose Evans-Pritchard, Soverain traduit régulièrement quelques uns de ses articles afin de les mettre à la disposition des Français désireux d'avoir un autre angle de vue sur l'actualité européenne. Les articles originaux de cet auteur sont disponibles sur le site du Telegraph à l'adresse suivante : https://www.telegraph.co.uk/authors/ambrose-evans-pritchard/ Si vous avez la possibilité de souscrire à un compte Premium sur le Daily Telegraph, n'hésitez pas une seconde afin de profiter au maximum de la plume de cet excellent auteur !

Les marchés du crédit devraient connaître une récession au début de 2019 alors que les banques centrales continuent de se contracter

La flambĂ©e des coĂ»ts d’emprunt pour les entreprises aux États-Unis et en Europe menace de rĂ©cession dans les mois qui viennent et ressemble aux Ă©vĂ©nements qui ont menĂ© Ă  la « crise cardiaque » mondiale du crĂ©dit en aoĂ»t 2007. Les Ă©carts de risque sur la dette amĂ©ricaine Ă  haut rendement ont

» Lire l'article

La crĂ©dibilitĂ© de Macron dĂ©truite alors que la France se joint Ă  l’Italie dans la dĂ©convenue budgĂ©taire

L’offre d’Emmanuel Macron d’acheter les « gilets jaunes » (Ndt : en Français dans le texte) avec des aides budgĂ©taires instantanĂ©es menace de faire exploser les limites fiscales de la zone euro, portant ainsi un coup fatal Ă  sa crĂ©dibilitĂ© en tant que champion du projet europĂ©en et gardien des comptes publics français.

» Lire l'article

Croyez-le ou non, c’Ă©tait la partie facile du Brexit : les pourparlers avec l’UE seront dĂ©sormais plus difficiles

  Souvenez-vous juste d’une chose. C’est l’Ă©tape facile du Brexit. L’accord de retrait est adoptĂ© Ă  la majoritĂ© qualifiĂ©e. On ne peut pas opposer son veto Ă  ce qu’un pays prenne l’accord en otage dans la poursuite d’objectifs nationaux. (Oui, l’Irlande dispose d’un droit de veto de facto, mais c’est

» Lire l'article

Bruxelles impuissante face Ă  l’Italie en attendant que les marchĂ©s forcent une crise obligataire, prĂ©vient un expert de la BCE

  L’UE n’a aucun moyen lĂ©gal de forcer la capitulation du gouvernement insurgĂ© italien et la confrontation budgĂ©taire risque de s’intensifier jusqu’Ă  ce qu’il y ait une crise du marchĂ©, a prĂ©venu un « euro-pompier » de longue date. Vitor Constancio, ancien responsable de la stabilitĂ© financière Ă  la Banque centrale europĂ©enne,

» Lire l'article

L’imparable confrontation de l’UE avec l’Italie risque de provoquer un krach boursier et l’effondrement de l’euro

La stratĂ©gie d’ « escalade contrĂ´lĂ©e » de la Commission europĂ©enne repose sur une collusion tacite avec les autoritĂ©s de surveillance des obligations et les hedge funds pour renforcer la pression. La mĂ©thode consiste Ă  resserrer les rĂ©serves de fonds propres des banques italiennes et, Ă  terme, Ă  dĂ©clencher une ruĂ©e vers les dĂ©pĂ´ts, en espĂ©rant qu’un tel vandalisme financier ne dĂ©clenche pas une contagion au Portugal, en Espagne et en Grèce.

» Lire l'article

Les Italiens transfèrent de l’argent vers le sanctuaire suisse par crainte d’une rupture de l’euro

  Les Italiens inquiets commencent Ă  faire rentrer de l’argent en Suisse, craignant qu’un affrontement Ă©pique avec l’UE ne dĂ©clenche une crise bancaire Ă  la grecque et un glissement vers la situation de dĂ©faut. « La peur s’installe », a dĂ©clarĂ© Massimo Gionso, chef des gestionnaires de fortune familiale CFO Sim Ă 

» Lire l'article

La coalition de rĂ©sistance italienne met en garde contre l’ « Armageddon » financier si Bruxelles choisit une guerre budgĂ©taire

  La coalition rebelle italienne a mis en garde contre un cataclysme financier d’envergure mondiale si les autoritĂ©s de la zone euro rejettent les plans budgĂ©taires du pays et renforcent les tensions Ă©conomiques comme moyen de pression. « Si quelqu’un Ă  Bruxelles est assez stupide pour penser qu’il peut utiliser le

» Lire l'article

La Grèce n’Ă©chappera pas Ă  la servitude de la dette tant que l’euro n’aura pas Ă©tĂ© dĂ©truit

Si tout se passe parfaitement, la Grèce se retrouvera au bord de l’insolvabilitĂ© dans les annĂ©es 2020 et le dĂ©but des annĂ©es 2030, toujours sous la tutelle des commissaires Ă©trangers.

En 2060, elle sortira enfin d’un demi-siècle d’austĂ©ritĂ© aussi en faillite qu’aujourd’hui, avec une dette publique de 180 % du PIB.

» Lire l'article

Les inquiétudes des obligations italiennes sont une plus grande menace mondiale que la Turquie

    Le prĂ©sident de la commission du budget de l’Italie est d’une franchise effrayante. Le marchĂ© obligataire du pays Ă©chappera Ă  tout contrĂ´le dès que la Banque centrale europĂ©enne cessera d’acheter sa dette souveraine. « Les Ă©carts de rendement des obligations vont s’Ă©largir considĂ©rablement. L’ensemble de la situation est insoutenable

» Lire l'article

Le rĂŞve de Macron sur l’euro s’Ă©croule après la dĂ©bâcle du sommet de l’UE

Le « grand projet » d’Emmanuel Macron de relancer l’euro sur des bases plus solides est en lambeaux après que le bloc du nord de l’Europe a refusĂ© d’envisager toute forme d’union fiscale et que les dirigeants fatiguĂ©s ont fait l’impasse sur les questions cruciales.
Après avoir bataillĂ© jusqu’au bout de la nuit sur la migration, il n’y avait plus d’Ă©nergie ou d’envie au sommet de Bruxelles pour se battre sur l’architecture fiscale. Il n’y avait pas de soutien plausible pour le grand bond en avant voulu par le prĂ©sident français de toute façon.

» Lire l'article