Le Brexit sans accord fait moins peur à mesure que l’UE élabore des plans de survie

Alors que nous entrons dans les dernières semaines, il devient de plus en plus clair que le scénario apocalyptique du 30 mars, prévu depuis longtemps, ne se produira pas même en cas de rupture sans accord. À ce moment-là, Bruxelles perdra instantanément le pouvoir de négociation de l’article 50. Elle devra plutôt expliquer aux capitales nationales de l’UE comment elle a si mal mené les négociations du Brexit.