L’Union européenne : Un organisme autoritaire à visage humanitaire

Le traité de Lisbonne considère que les intérêts de l’Union européenne passent avant les intérêts des États et des citoyens. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, s’est plaint en 2016 : « Trop de politiciens sont à l’écoute exclusive de leur opinion nationale. Et si vous écoutez votre opinion nationale, vous ne développez pas ce qui devrait être un sens européen commun… »